Archives mensuelles : mai 2015

Metaux Strategiques

Interview avec Chris Berry, rédacteur en chef du Journal « Disruptive Discoveries Journal » et analyste du secteur des métaux stratégiques. Chris discute des dernières annonces de Tesla, la révolution sur le marche des véhicules électriques, l´offre et la demande du Cuivre, Graphite, Cobalt, Lithium…

Le redémarrage d´un troisième réacteur nucléaire au Japon se précise.

Le redémarrage d´un troisième réacteur nucléaire au Japon se précise.

?????L´annonce du redémarrage d´un troisième réacteur nucléaire au Japon a fait trembler le secteur de l’uranium et du nucléaire mercredi. Le sceau d’approbation de sécurité est tout simplement l’une des trois étapes nécessaires avant que la NRA donne son approbation finale pour le redémarrage du réacteur. Ikata 3 est située à la centrale nucléaire de Shikoku, la quatrième ile du pays.

Choquant, et fascinant la relation au nucléaire du Japon-

« In Elon Musk we trust… »

L’entrepreneur de voiture électrique envisage de construire la plus grande usine de panneaux solaire au monde.

466093487L’entrepreneur, créateur de voiture électrique et pionnier de l´espace envisage de construire la plus grande usine de panneaux solaires au monde à New York, afin de produire de l’électricité pour alimenter votre maison, et votre voiture. Musk déjà président de SolarCity, la plus grande société d´installation de panneaux solaire du pays : a révélé mardi matin l´acquisition d´un fabricant de panneaux photovoltaïques de la Silicon Valley appelé Silevo dans un deal de plus de 350 millions de dollars. La Start-up prétend avoir développé une technologie très ambitieuse pour produire de l´électricité à moindre coût. Jusqu´a aujourd’hui, l’expertise de SolarCity se limitait à installer les panneaux solaires sur les toits, et non les fabriquer. Le pari semble audacieux dans un marche dominé par la surproduction de panneaux fabriques en Chine. Apres de nombreuses faillites dans le secteur, la fabrication photovoltaïque avait presque disparu aux États-Unis.

Construire une telle usine coûtera probablement plusieurs milliards, et SolarCity annonce qu’il est déjà en « discussions avancées » avec des investisseurs potentiels afin de financer l’installation. La société prévoit de démarrer la construction au plus vite et produire 1 gigawatt de panneaux d’ici la fin de l’année 2016. L´annonce arrive 4 mois seulement après que Musk ai annoncé les plans pour construire la plus grande usine au monde de batteries lithium-ion : La « gigafactory » a 5 milliards de dollars permettra à Tesla de produire a moindre cout jusqu’à un demi-million de voitures électriques par an d’ici 2020. Le futur sans hydrocarbures n´a jamais été aussi proche…

Technologies militaires et miniaturisations

Nouvelles Technologies: Miniaturisation; Quand David remplacera Goliath …

geraldford-smallIl n’y a aucun système d’arme dans le monde plus cher, plus sophistiqué, ou plus puissant que le nouveau porte avion « Gerald R. Ford » de l’US Navy. A 13 milliards de dollars pièce, pour un cout de fonctionnement de $ 6, 500,000 par jour juste pour l´exploitation des 6000 membres de l´équipage. Un de ce vaisseau du 21e siècle est déjà en service – le Gerald R. Ford – et neuf autres sont prévus pour la construction. Cependant, pour tous les géants, il y a une faiblesse, et Gerald R. Ford et ses navires jumeaux ne font pas exception. Le talon d’Achille de ces «  super navire » est sa vulnérabilité face aux missiles anti-navires – plus spécialement ceux développés et déployés par la Russie et la Chine.

ballisticmissileEn contraste, les missiles anti-navires sont relativement bon marche, très difficiles à voir, à atteindre, et impossible à esquiver pour un navire aussi imposant. Ils coûtent moins de 3 millions de dollars et dans les arsenaux russes, syriens, et indonésiens, ils se comptent par centaines : Hypersonique, ils volent au ras de l´eau ou en haute altitude avec une autonomie de plusieurs milliers de miles. Encore forts, et pourtant plus petits, simples, légers encore mois chers et beaucoup plus intelligents; il y a les drones : Mais ce sont des drones comme vous n´en avez jamais vu avant.

En réalité, Ils ne sont pas plus grands ou rapides que les autres, ni plus armes. Ces petites machines, bon marché, ils ont un avantage sur tout les autres : ils sont tout simplement plus intelligents. Grace au développement de l’intelligence artificielle et la robotique, ils sont capables d´interagir de manière autonome et simultané en équipe a la manière d´une meute de loups, ou de lionne sur sa proie. La force de ces drones n´est pas dans leur capacité individuelle mais dans leur capacité à travailler ensemble. Appelé LOCUST (UAV Low-Cost Swarm Technology), ces dispositifs peuvent être lancés rapidement et en grand nombre de canons à air à basse pression monté sur les ponts de bateaux. Fonctionnants en réseau, ces robots volants ont la capacité d’agir comme un «super-organisme». Ces « essaims » peuvent être déployées comme écran actif autour d’un navire, pour organiser sa protection ou travaillant ensemble, ils peuvent être envoyés pour enquêter ou, en mission offensive. Petit, intelligent, pas cher, nombreux, et autonome, avec seulement des instructions les plus élémentaires requises, ils pourront effectuer des tâches qui auraient monopolisées des centaines d´hommes il y a quelques années en arrière. Voir Video

La Chine pourrait obtenir 85% de son électricité à partir de sources renouvelables d’ici 2050.

La Chine pourrait obtenir 85% de son électricité à partir de sources renouvelables d’ici 2050.

pollution-chineLe plus grand consommateur mondial de charbon pourrait subir une transformation spectaculaire dans les prochaines décennies, selon un rapport publié cette semaine. La Chine pourrait obtenir 85% de son électricité à partir de ressources renouvelables d’ici 2050, selon un rapport indépendant commandé par les autorités chinoises : « China 2050 High Renewable Energy Penetration Scenario and Roadmap Study« . Le rapport montre que réduire la dépendance du pays aux combustibles fossiles, notamment le charbon, est à la fois techniquement et économiquement possible. En fait, les sources d´énergies non fossiles pourraient représenter 91% de la production totale d’électricité en Chine, un scénario dans lequel la production d’électricité au charbon passerait de 75% à moins de 7%, sans pour cela sacrifier la fiabilité. L´énergie Éolienne et solaire seraient «la colonne vertébrale» de ce nouveau plan.

Si les objectifs peuvent paraitres ambitieux, c´est un passage obligé pour la Chine si elle veut s´imposer dans le cercle des nations développées : Le passage d’une économie industrielle forte à une économie sobre en émission de carbone et le développement des énergies renouvelables joueront un rôle clé dans cette transition. L’année dernière, la Chine et les États-Unis sont parvenus à un accord sur les émissions de carbone dans lequel la Chine s´engage à obtenir 20% de son énergie à partir de sources de combustibles non fossiles d’ici 2030, et de plafonner ses émissions globales de dioxyde de carbone. Fin 2014, le pays de 1,3 milliard d´habitant a réduit sa consommation de charbon pour la première fois en plus d’une décennie. Les auteurs du rapport reconnaissent que les objectifs énoncés sont ambitieux, mais ils indiquent également la tendance vers les énergies renouvelables est inévitable: «L´histoire est en marche, et cette transition est une voie irréversible » : déclare l´auteur de ce rapport. On aime le croire…

Futur des Terres rares & nouvelles Technologies de separation et raffinage

De nouvelles technologies de raffinage de Terres Rares pourraient être déterminant pour les producteurs hors Chine

elementsUne nouvelle technologie de raffinage et séparation des métaux de terres rares par la société « Rare Earth Salts » pourrait être déterminant pour les producteurs hors Chine. Cette société annonce en effet son intention de commercialiser ses activités de traitement et raffinage des métaux de Terres Rares : La société affirme que son procédé de fabrication à faible coût pourrait aider les producteurs hors de Chine et sérieusement concurrencer les producteurs chinois. En concurrence avec les producteurs de terres rares chinois, les coûts de production sont certainement un défi de taille pour les entreprises hors de Chine. Il est un défi que de nombreux analystes ont affirmé comme impossible, ce qui suggère que les utilisateurs finaux finiront par choisir de payer une prime pour un approvisionnement sûr en terres rares.

Pourtant, Rare Earth Salts estime que son processus est respectueux de l’environnement et coûterait moins de 4 $ le kilogramme. Son PDG Allen Kruse affirme même que sa technologie est « la pièce manquante à l’industrie. » « Elle permettra aux producteurs de concentré de Terres Rares actuels et futurs de rivaliser directement avec les prix et producteurs chinois ». La société prétend avoir commencé des tests et prévoit de commercialiser prochainement sa technologie. Si certains analystes restent perplexes, il suscite l´intérêt de toute la communauté minière. Si son Pdg est reste assez discret sur la façon dont la technologie fonctionne, il fait état de réduction significative de flux de déchets dangereux, annonçant le recyclage ou réutilisation de tous ou la plupart des matériaux…A suivre !

Pour plus d´info, lire le communique de presse de Allen Kruse, pdg de Rare Earth Salts

Prix ​​des terres rares chinoises en baisse.

Prix ​​des terres rares chinoises en baisse après la suppression des Taxes a l´Export.

iStock_000013409612XSmallchina-300x203 BEIJING / (métal-Pages) 07-mai-15. Le marché des terres rares est reste muet depuis le premier Mai, en réponse aux incertitudes qui planent sur la politique chinoise et sa prochaine politique fiscale sur les ressources naturelles. Alors que certains fournisseurs ont commencé à baisser leurs niveaux de prix, prenant en compte la suppression des droits de douane à l’exportation, entre 15 et 25 % suivant les minerais. La demande est reste muette, presque incrédule face à cet épisode aux multiples rebondissements. Beaucoup de renseignements ont émergé l ´export cette semaine, mais sans grandes conséquences, les transactions continuant d’être limitées. Les producteurs, en particulier de terres rares lourdes (HREE), se montrent également réticents à signer des accords à long terme, en particulier en raison des préoccupations autour des nouvelles taxes sur les ressources qui devraient a nouveau faire gonfler les prix a l avenir. Le taux d’imposition prévu a 27% sur la production de terres rares lourdes dans toutes les régions de la Chine, que le gouvernement a dévoilé la semaine dernière, est légèrement plus élevé que le taux d’imposition précédent.

La plupart des producteurs ont en aval ont gonflé légèrement leur prix, par anticipation des nouvelles mesures, essayant de se négocier a bon prix leurs stocks existants. Mais les consommateurs et commerçants en aval sont restés prudents, en attente de plus de certitudes. Malgré les offres auprès de fournisseurs chinois reflétant de manière diverses la suppression des droits de douane à l’exportation. En Europe, la baisse restait très inégales suivant les revendeurs, certains refusant de répercuter cette baisse.

Tesla et la demande de Métaux strategiques

Qu’est-ce que l’annonce des nouvelles batteries Tesla signifie pour le Lithium, Graphite et Cobalt?

powerwall-battery-group@2xJeudi soir dernier, Tesla Motors (NASDAQ: TSLA) a annoncé les détails de sa nouvelle gamme de batteries rechargeables domestiques et professionnelles, marquant un changement énorme pour la société. Fidèle à son habitude, le PDG de Tesla, Elon Musk a fixé un objectif ambitieux en ce qui concerne ses batteries. Il a partagé ses espoirs de voir le monde sortir des énergies fossiles en facilitant le stockage de l’énergie produite à partir de sources comme l’éolien et le solaire. Si le succès paraît certain, malgré le cout ( $3500) encore excessifs pour certains. Beaucoup de lithium, graphite et cobalt seront nécessaires pour toutes ces batteries.

Tesla n´a pas encore confirmé a 100% la composition de ses nouvelles batteries, des matériaux comme le lithium, cobalt cathode – un (oxyde de nickel-cobalt-aluminium) NCA cathode – et graphite semble indispensables. Pour produire chaque Powerwall ( http://www.teslamotors.com/powerwall), on estime a 16 kg de graphite synthétique (ou 16 kg de graphite sphérique provenant de 40 kg de concentré de graphite lamellaire), ainsi que 12 kg d’hydroxyde de lithium, seront nécessaires. Pour les Powerpack, les besoins pourraient être jusqu´a de 10 fois supérieurs. (environ 160 kg de graphite et 120 kg de lithium). Compte tenu de ces chiffres, si la demande pour les batteries décolle comme le préconise TESLA : le marché de ses 3 métaux pourraient en être chamboulé… Si les ressources de matières premières semblent suffisante pour soutenir cette innovation disruptive, c´est la capacité de traitement et de savoir faire qui pose question pour la transformation de ses ressources. La demande accrue aura des conséquences sur le marche du lithium, graphite et du cobalt. D’autres « Megafactories » sont cours de développement en Chine et le deploiment des technologies de stockage est indispensable a la reconstruction d´une économie durable.

Prix, Taxes sur les Terres Rares: Beaucoup de bruit pour rien

Prix des Terres Rares – Beaucoup de bruit pour rien

iStock_000013409612XSmallchina-300x203 Le prix des métaux de Terres Rares sont restés inchangés en Europe, ceci après l´annonce du conseil d’État chinois d´officiellement annulé les taxes à l’exportation sur les Terres rares et autres métaux stratégiques.

Certains acheteurs avaient pris la peine de réduire leurs commandes ces 2 ou 3 derniers mois, se contentant de petits volumes pour satisfaire leurs besoins opérationnels spéculant sur une baisse des prix à l’exportation après l’abolition des droits de douane en Chine après le 1er mai. Mais l’introduction de nouvelles taxes sur les ressources, ont annulé le gain que beaucoup auraient espéré. Ces nouvelles taxes étant comprises entre 7.5% et 11.5% sur les Terres Rares légères, et 27% pour les Terres Rares lourdes. (6.5% pour le Tungstène et 11% pour le Molybdene). Peu de nouvelles transactions ces dernières heures ont précédé la mise en œuvre du nouveau régime d’imposition des ressources de la Chine sur les terres rares. Certains report de commandes sont susceptible d’émerger en mai, mais toute augmentation de la demande serait être de courte durée puisque l’abolition des droits de douane à l’exportation remplacées par de nouvelles taxes sur les ressources sont susceptibles de s´équilibrer les unes les autres.

Les niveaux des stocks en Europe restent à des niveaux satisfaisant dans l’intervalle, et la demande mondiale faible. Si on a du mal a évaluer l´impact de ses dernières mesures sur le marche, l’accès au marche noir et mines illégales devenu de plus en plus difficile ces derniers mois, devraient être rendu encore plus difficile grâce a la répartition de ses nouvelles taxes: En effet, ces dernières seraient redistribuées aux Provinces, contrairement aux précédentes qui été encaissées par le gouvernement. Source : Shanghai Daily

 

Disruptive: Nouvelles Batteries Tesla

Source: Le Monde.fr | 01.05.2015

Pour Elon Musk, son fondateur et patron, Tesla n’a jamais été qu’un simple constructeur de voitures électriques. Mais une société technologique dont la vocation est d’innover dans le domaine de l’énergie. Jeudi 30 avril, l’entrepreneur d’origine sud-africaine a fait un nouveau pas dans cette direction, avec la présentation Tesla Energy, une gamme de batteries dites stationnaires, destinées aux habitations, aux entreprises et aux producteurs d’énergie. « Le monde est principalement alimenté par les énergies fossiles. Nous devons faire quelque chose. Notre but est de transformer totalement l’infrastructure énergétique mondiale pour la rendre totalement durable et sans produire d’émissions de carbone », a-t-il lancé au cours d’une conférence de presse organisée au siège de l’entreprise à Hawthorne, dans la banlieue de Los Angeles. M. Musk ne veut pas seulement accélérer la transition énergétique. Il rêve d’une planète où toute l’énergie consommée proviendrait de ressources renouvelables. « Je crois que cela est à la portée de l’humanité », prophétise-t-il. La solution : le soleil, « qui se lève tous les matins et fournit une quantité incroyable d’énergie », poursuit M. Musk. Mais l’énergie produite par les panneaux solaires doit être stockée afin d’alimenter maisons et usines lorsque le soleil ne brille pas. « Les batteries existantes sont chères, moches et peu fiables. Et elles fonctionnent sous différents systèmes qui ne sont pas compatibles. Il n’est aujourd’hui pas possible d’acheter une batterie qui fonctionne facilement ».

DES BATTERIES QUI POURRONT ÊTRE COMBINÉES « À L’INFINI »

Tesla Energy entend remédier à ce problème avec deux modèles. Pour les logements et les petites entreprises, la société va commercialiser la PowerWall. Ses dimensions sont modestes: 1m30 de haut, 86 cm de large et 18 cm de profondeur. Et son apparence particulièrement soignée. Plusieurs couleurs seront même disponibles. Elle s’accrochera à un mur, à l’intérieur ou à l’extérieur. Deux versions seront vendus cet été aux Etats-Unis, d’un capacité respective de 7 kWh et de 10 kWh. Si cette annonce était attendue, la principale surprise est venu du prix: 3 000 et 3 500 dollars, hors frais d’installation. Avant la présentation, Cosmin Laslau, analyste chez Lux Research, espérait une fourchette allant de 6 000 à 8 000 dollars. Les prévisions dépassaient souvent les 10 000 dollars. De plus, cette facture pourrait être adoucie si les différentes administrations américaines accordent des déductions fiscales, comme elles le font déjà pour l’installation de panneaux électriques. La batterie coûtera 3 500 dollars lors de sa mise sur le marché américain, à l’été 2015, et devrait être disponible dans le monde entier l’année prochaine. | REUTERS/PATRICK T. FALLON. Pour les grandes entreprises et les producteurs d’énergie, Tesla Energy proposera la PowerPack, d’une capacité de 100 kWh. Ces batteries pourront être combinées « à l’infini », promet M. Musk. La société va mener des programmes pilotes au cours des prochains mois, alimentant par exemple un data center d’Amazon et plusieurs supermarchés Target. Une centrale électrique détenue par une filiale d’Edison International testera également ces batteries. Les batteries de Tesla pourront être reliées à des panneaux solaires, mais aussi branchées sur le secteur. Dans ce cas de figure, elles permettront de réduire la facture d’électricité : rechargées pendant les heures creuses, elles alimenteront habitations, usines et bureaux aux heures pleines. « Il faudra cependant plusieurs années pour rentrer dans ses frais », prévient M. Laslau. Autre cas d’utilisation: un générateur de secours en cas de coupure de courant.

LA CALIFORNIE, POSSIBLE PREMIER MARCHÉ

Tesla n’est pas la première société à se lancer sur ce marché, où General Electric, Samsung ou encore LG sont déjà présents. Mais elle dispose d’importants avantages sur la concurrence. Outre son image de marque et son pouvoir marketing, elle bénéficiera certainement de ses liens étroits avec SolarCity, dont M. Musk est président du conseil d’administration. L’entreprise californienne installe environ un tiers des panneaux solaires résidentiels aux Etats-Unis. Les deux groupes ont déjà mené une phase de tests pour équiper quelques centaines de maisons en batteries.Tesla Energy pourra également s’appuyer sur la technologie propulsant ses voitures électriques. Cela lui permettra de bénéficier d’importantes économies d’échelles pour abaisser les coûts de fabrication. Cet atout sera encore plus grand après l’ouverture de sa prochaine usine, baptisée « gigafactory »Ce gigantesque site, implanté dans le Nevada, produira un nombre record de batteries lithium-ion. Laslau estime que les coûts de fabrication par kWh passeront de 266 dollars à 172 dollars au cours des dix prochaines années. A court terme, la majorité des ventes pourraient être réalisées en Californie, où l’énergie solaire représente déjà 5 % de la production globale. L’Etat le plus peuplé des Etats-Unis veut porter cette part à 33 % d’ici à 2020. Il va également contraindre les électriciens à s’équiper d’importantes capacités de stockage.