Archives mensuelles : août 2015

Réchauffement climatique; Nouveaux records de chaleur

ALERTE: Nouveaux records de chaleur sur la planète

Par Jean-Louis SANTINI | AFP

anomalies_climat_2015La planète a battu de nouveaux records de chaleur en juillet, avec une température moyenne mensuelle sans précédent depuis le début des relevés en 1880 et les sept premiers mois de 2015 les plus chauds dans les annales, ont indiqué les autorités américaines. Ces derniers chiffres confirment une accélération du réchauffement climatique après 2014, qui avait été l’année la plus chaude jamais enregistrée depuis 135 ans.

Non seulement le mois de juillet a battu tous les records de chaleur sur Terre depuis plus d’un siècle mais « la température moyenne y a également été au plus haut sur toute la période 1880-2015 », a souligné l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA). Le mois de Juillet, a atteint sur le globe une température globale moyenne de 16,61°C, soit le mois plus chaud des 1627 mois depuis janvier 1880. Pour les sept premiers mois de 2015, la température moyenne à la surface des terres et des océans de la planète a dépassé de 0,85°C la moyenne du 20e siècle pour cette période, ce qui en fait la plus chaude en 136 ans, surpassant de 0,09°C le précédent record relevé en 2010. Cinq des sept premiers mois de 2015, dont mai, juin et juillet, ont battu des records de chaleur. Janvier a aussi été le second plus chaud dans les annales, pour ce mois, et avril, le troisième, précise la.

– Réchauffement des océans –

temperatures_des_oceans_2015La température à la surface des océans a également été au plus haut de janvier à juillet depuis 1880, se situant 0,67°C au-dessus du précédent record de 2010. Les océans ont été plus chauds que la moyenne sur de vastes étendues, plus particulièrement dans l’est et la région équatoriale du Pacifique et l´Arctique et des parties de l’ouest de l’Atlantique Nord ainsi que dans l’océan Indien. Avec la réapparition depuis ces derniers mois du courant chaud El Niño, qui est particulièrement intense, les températures en juillet dans les eaux équatoriales du Pacifique ont été près d’un degré Celsius au-dessus de la moyenne de 1981-2010 et près de 2°C de plus dans l’est du Pacifique. En juillet, l’étendue des glaces arctiques a été 9,5% au-dessous de la moyenne de la période 1981-2010, soit 906.495 km2 de moins, ce qui en a fait la huitième plus faible superficie de la banquise arctique pour un mois de juillet depuis 1979, mais aussi la plus grande depuis 2009. Les observations par satellites ont commencé en 1979. Dans l’Antarctique, la surface des glaces a été le mois dernier 3,8%, ou 621.597 km2, inférieure à la moyenne de la période 1981-2010. Les gaz à effet de serre émis dans l’atmosphère (CO2, méthane…), à l’origine du réchauffement, ont atteint des concentrations record en 2014, selon le même rapport international publié par la NOAA. Le Giec, un groupe d’experts internationaux du climat, a montré que « la température à la surface du globe a crû de près d’un degré Celsius depuis le début du 20e siècle et jusqu’à 2,5 degrés dans certaines parties d’Afrique, d’Asie, d’Amérique du Nord et du Sud.

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, avait souligné en juillet qu’en l’absence de mesures, le réchauffement pourrait atteindre de 5 à 6°C d’ici 2100, appelant de ses voeux des actions décisives à la conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP 21) qui aura lieu à Paris du 30 novembre au 11 décembre.

Thorium: Enfin une alternative pour l’énergie nucléaire !?

Thorium: Enfin une alternative pour l’énergie nucléaire ?

reacteur_thoriumThorium ; c´est le nom d´un métal radioactif qui pourrait tenir la promesse de remplacer l’uranium dans le secteur de l’énergie nucléaire, parce que particulièrement plus abondant que son homologueComme la consommation d’énergie nucléaire augmente dans le monde et que l´offre future d’uranium reste incertaine, le thorium est à l’examen comme une alternative possible à l’uranium pour fournir une énergie nucléaire sûre et abondante à un coût raisonnable. La question de savoir si le thorium pourrait être une alternative crédible pour la production d’énergie a été répondue en 2013, lorsque la compagnie norvégienne privée Thor énergy a commencé à produire de l’énergie à son réacteur d’essai de Halden en Norvège en utilisant le thorium produce power .  « Le réacteur de Halden est la première étape fondamentale dans l’évolution du thorium », déclaré à Reuters à l’époque le PDG de la société. Thor énergie n´est pas la seule entreprise engagée dans la recherche sur le thorium comme alternative viable à l’uranium pour l’énergie nucléaire. En fait, des entreprises Américaines, Australiennes et de République tchèque ont également travaillé sur des modèles de réacteurs au thorium.

Thorium Vs l’uranium

  • Il y a 4 fois plus de thorium que d’uranium dans le monde et il est disponible dans tous les continents.
  • Un réacteur au thorium est naturellement sûr: tout incident arrête la réaction sans dommage pour l’infrastructure.
  • Un réacteur au thorium est par sa nature même un surgénérateur, c’est-à-dire qu’il produit plus de matériau fissile qu’il n’en consomme.
  • Il produit 100 fois moins de déchets radioactifs que la filière uranium et la durée de vie pour un retour à l’état initial est de 300 ans pour le thorium contre 10.000 ans pour l’uranium.
  • Permet de brûler le plutonium de nos arsenaux de bombes et dans une moindre mesure d’autres déchets de la filière uranium.
  • Le kWh produit par le thorium pourrait être 100 fois moins cher que celui produit par l’uranium.
  • Les réacteurs au thorium, contrairement à l’uranium permettent de gérer aisément une charge variable et pourraient donc travailler en tandem avec les énergies renouvelables par nature intermittentes.
  • Il est possible de miniaturiser un cœur de centrale au thorium à la taille d’un conteneur et donc d´ augmenter ainsi considérablement le réseau et la fiabilité de nos infrastructures électriques tout en réduisant les coûts de production.

Ou trouve t on du Thorium ?

A priori sur tous les continents selon l´USGS. En 2014, des explorations et développements de terres rares (source: rare earths) associaient le Thorium en Australie, Brésil, Canada, Groenland, Inde, Russie et Afrique du Sud.

Si on comprend pourquoi l’industrie n’est pas très favorable au changement car elle fait l’essentiel de son chiffre d’affaire dans la production d’uranium enrichi, on comprend mal les réticences de nos gouvernements à changer de cap ? Il semble que l’Occident est pris au piège de ses décisions et peine à relancer le débat. Entretemps l’Inde et la Chine ont un plan thorium cohérent et pourraient devenir les leaders mondiaux dans ce domaine. Le processus de décision dans nos démocraties est peu rationnel et rend difficile tout retour en arrière – principe de non répudiation – il est donc probable que la quatrième génération d’uranium / eau sous pression soit abandonné (les barres d’uranium pourraient être remplacées par de « pellets d’uranium » pour réduire les risques de fusion du cœur et augmenter la performance) La relance du nucléaire pourrait donc venir de la nécessiter de traiter les déchets et nos bombes, une façon douce de lancer la filière thorium. Rendez-vous dans quelques années.

thorium_reserves

Les minières chinoises de terres rares produisent à perte

Les sociétés minières de terres rares chinoises produisent à perte

chargement_de_terres_raresEnviron 90% des producteurs et minières de terres rares Chinoises exploitent actuellement à perte ses métaux tant convoités – utilisés dans les secteurs high-tech – la baisse des prix n´en fini plus en raison de la surcapacité et de l’exploitation minière illégale. Selon l´Association of China Rare Earth Industry, beaucoup d´entreprises locales ont perdu de l’argent au cours de ces derniers mois et beaucoup devraient fermer boutique avant fin d’année.

Chen Zhanheng, secrétaire général adjoint du groupe, déclarait au China Daily (told China Daily ) que les principaux problèmes pesant sur le marché sont l’offre excédentaire et de l’exploitation minière illégale. Beaucoup d’entreprises se sont précipités dans l’exploitation minière des terres rares lorsque les prix étaient élevés, et se sont mise a produire beaucoup plus que ce que le marché a vraiment besoin. « Les terres rares ne sont pas aussi difficiles à extraire et à traiter comme beaucoup semblent le penser, et beaucoup d´exploitation miniers illégales contournent les règlements et continuent de creuser et fondre ces métaux. Ce qui inexorablement conduit à un excèdent sur le marché. » La situation n’a pas seulement affecté les petits producteurs. Six des plus importantes sociétés minières de terres rares du pays ont également ressentis les effets, selon Investorintel (according to Investorintel). Xiamen Tungsten, par exemple, a enregistré une forte baisse de son bénéfice net au premier semestre de 2015, les activités de terres rares de la société ont subi une perte de 11,5 millions $ au cours de la période, 8,8 M $ de plus que l’année précédente. Guangdong Rising Nonferrous devrait perdre 5 $ à 6 M $, en baisse d’environ 600% par rapport a l’an dernier l’an dernier. China Minmetals Rare Earth espère un bénéfice net au premier semestre de seulement $ 470,000.

Fin d’un monopole

Jusqu’en 2010, la Chine contrôlait environ 97% de l’approvisionnement de ces métaux tant convoités, utilisé dans l’électronique de pointe, la défense et les énergies renouvelables. Mais quand la Chine a cherché à imposer des contrôles à l’exportation pour donner un avantage a ses industries de l’électronique, les prix ont été multiplies jusqu’à 20 ou 30 fois. Les prix attractifs ont encouragés les investissements dans le secteur aux États-Unis, l’Australie et d’autres endroits en dehors de la Chine. Mais, dans le même temps, la contrebande Chinoise a fait chuter les prix. Le prix des terres rares a encore chuté plus tôt cette année, lorsque la Chine a abandonné les droits de douane à l’exportation, qui avaient gonflés les prix internationaux, après une décision de l’Organisation mondiale du commerce. Maintenant, les observateurs du marché pensent que les prix pour les 17 éléments devraient commencer à se redresser en fin d’année. Toutefois, ils avertissent également qu´une surabondance, y compris des mines illégales et de la contrebande en Chine, pourrait encore retarder une hausse prochaine. La confiance des investisseurs dans les minières du secteur a été durement touchée par les mauvaises performances des deux principaux producteurs hors de Chine – Molycorp (NYSE: MCP-A) et Lynas Corp (ASX: LYC). Les entreprises de terres rares canadiennes ont également presque toutes perdues plus de la moitié de leurs valeurs au cours des dernières années. Avalon Rare Metals (TSE: AVL) est en baisse de 96% par rapport a son plus haut de 2011, tout comme Rare Minerals ‘(TSE: QRM) dont les actions stocks ont également chutés depuis Mars 2012.

Pendant ce temps, la Chine continue de limiter le nombre d’entreprises autorisées à produire et à exporter des terres rares. Cela signifie qu’il restera un goulot d’étranglement de l’offre importante qui est de nature à encourager la contrebande ainsi que la production illégale dans le pays, avec les conséquences redoutées sur les prix.

Prévisions de la consommation de terres rares de 2013 a 2018. (Statista.com)

previsions_consomation_terres_rares_2018

production minières chinoises de terres rares en bleu.

 

Les Terres Rares au plus bas depuis 5 ans, C´est le moment!

Prix des Terres rares au plus bas depuis 5 ans- C´est le moment!

conference_terres_raresArgus Rare Earths 2015, annonce une grande conférence internationale sur les Terres rares les 15-18 Septembre 2015 à Shanghai, en Chine.

Thématiques abordées:

Avec la suppression des restrictions à l’exportation des terres rares en Chine et la mise en œuvre de ses réformes fiscales sur ces ressources, de nouvelles perspectives semblent se dessiner sur le commerce et l´évolution des prix de ses métaux. Argus Rare Earths 2015, vous propose une plate-forme de conférences et de rencontres pour mieux explorer les nouvelles perspectives du marché et de la demande. Un ensemble unique de sujets et d´expertises diverses; Venez écoutez les principaux acteurs Molycorp, NDRC, CCCMC, Chinalco, Ressources AMINCO, Hangzhou aimant permanent, Industrial Minerals Company of Australia, Palm Inc, Urban Mines, Advanced Material Japon et partager leurs analyses et perspectives sur la production, le commerce, l´évolution des prix. Appréhender et comprendre les secteurs clefs de croissance, comprendre les enjeux sur le secteur des aimants permanents, des catalyseurs, de l´industrie du verre…

Exclusif, Le 18 Septembre 2015 (vendredi)

Chinalco Rare Earth (Jiangsu) accueillera tous les participants de la conférence à son usine de transformation et de raffinage de terres rares Changshu. Profitez de cette occasion unique de visiter leurs installations de production et laboratoires.

* Inscription pour la visite du site est ouvert à tous les participants à la conférence.

* Pour des raisons techniques et de sécurité, le nombre des participants sera limités.

* premier arrivé, premier servi.

Information et inscription.

Brochure button

For more information, please contact us:
+65 6496 9899  asiaconferences@argusmedia.com

Liste de quelques uns des participants :

Company Name Job Title
Chinese Ministry of Industry and Information Technology Ministry
China Ministry of Commerce Ministry
Molycorp Manager
Saudi Aramco Contracts Specialist
ThreeArc Mining Ltd Investment Director
China Rare and Rare Earth Co.,Ltd General Manager
Ganzhou Qiandong Rare Earth Group Director of international trade
Inner Mongolia Baotou Steel Rare-Earth Vice General Manager
Baotou Luodiya Rare Earth Co Manager
Chinalco Rare Earth General Manager
China National Nonferrous Metals I/E Jiangsu Company Vice General Manager
BP Senior Category Manager
Advanced Material Japan Corporation President
Japan Gas, Ol, Mmetal Mineral Resources Secratery
ANSTO Minerals Technology Manager
                                              And many more……

CfmSpeaker210815(1)

l´Iran; candidat sur le marché des Métaux Stratégiques

Les nouveaux accords internationaux avec l´Iran pourraient avoir un impact sur le marché des Métaux Stratégiques

Metaux_strategiquesLes levées des sanctions américaines et européennes contre l´Iran sur son pétrole, gaz et ses métaux pourraient avoir de larges implications sur le marché des métaux mineurs et des alliages.

L’accord entre l’Iran et le P5 + 1 – la Chine, la Russie, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne comprenait des sanctions et des restrictions sur la vente et l’achat de pétrole brut a l’Iran; mais aussi sur l’investissement dans les secteurs comme le pétrole, le gaz, la pétrochimie, les transports maritimes; et le commerce de métaux mineurs et alliages tels que le cobalt, le germanium, le magnésium, le molybdène, le niobium, le tantale, le tellure, le titane, le tungstène, l’uranium et de zirconium. Le commerce direct sur ces métaux mineurs lorsqu´il sera autorisée et les sanctions levées aura sans aucun doute des implications sur le marché et l’approvisionnement du chrome, manganèse et molybène par exemple. L’Iran a déjà lancé sa première usine de magnésium en Janvier avec une capacité de production de 6000 t / an, selon des sources locales. Le pays dispose également d’une capacité de 25 000 t / an de ferrochrome. L’Iran produit également du minerai de chrome, et exporte une grande partie de sa production en Chine. Le producteur de chrome Turc Yildirim Group, a déjà déclaré le mois dernier qu’il envisageait d’investir dans la production ou des mines en l’Iran si les sanctions étaient levées.

La levée des restrictions sur les investissements dans le secteur du pétrole et du gaz pourrait aussi voir une demande accrue pour les métaux utilisés dans l’exploration et le forage tel que le molybdène, le manganèse, le tungstène et le vanadium. Le pays a cruellement besoin d´injections de capitaux étrangers et de technologies – D’un autre côté, l’augmentation de l’offre iranienne sur le marché du pétrole brut pourrait exercer des pressions supplémentaires à la baisse sur un déjà faible prix du pétrole brut: l´offre supplémentaire venant d´Iran pourrait augmenter les réserves déjà excédentaire pour 2016. L’Iran sera en mesure d’ajouter 500 000 b / jour sur le marche au sortir des sanctions, de massifs investissements sont a prévoir, comme pour la construction de pipelines et gazoducs donc des besoins importants en quantités variables de manganèse, molybdène, niobium, vanadium et de titane pour prévenir de la corrosion. Chinois, américains, britanniques sont déjà au travail pour profiter de l aubaine alors qu’une panoplie d’autres sanctions américaines – ciblant l’Iran comme un soi-disant Etat parrain du terrorisme – resteront en place.

carte_des_hydrocarbures_en_iran

Boom des énergies éoliennes aux États-Unis

Le boom de l’énergie éolienne aux États-Unis arrive au bon moment

Energie_eolienne_metaux_strategiquesLe Clean Power Plan, de l’administration Obama, publiée la semaine dernière, impose une utilisation beaucoup plus importante d ´énergies renouvelables a l´horizon 2030 – et beaucoup moins de charbon. Deux nouveaux rapports publiés lundi par le ministère de l’Énergie (two new) relevaient que le secteur de l´éolien était en plein boom, un développement qui tombe a pic et devrait motiver surement les décisions quand à la réduction des émissions de carbone.

Les rapports, dont un spécifique sur le marche de l´éolien 2014 Wind Technologies Market Report, publié par Lawrence Berkeley National Laboratory – suggèrent que l´éolien est en cours d’installation à un rythme rapide, que ses coûts sont en chute libre, la technologie progresse, et que cela crée des emplois…On a connu pire comme conclusion !?

L’énergie éolienne aux États-Unis a atteint en effet une capacité de 66 gigawatts, selon le rapport et fournirait environ 5% de la demande totale d’électricité. 66 gigawatts est suffisamment d’électricité pour alimenter 17,5 millions de foyers (un gigawatt est un milliard de watts). 13 autres gigawatts seraient également en cours d´installation pour être en ligne d’ici 2016. Pour référence, en 2012, les USA avait une capacité totale d´électricité d´environ 1063 gigawatts. En attendant, le vent souffle et il aurait crée 73 000 emplois, et le plus frappant, le prix de gros de l’énergie éolienne – est maintenant seulement de 2,35 cents par kilowattheure. A son plus bas historique. « A 2,35 cents le kilowattheure, le vent est donc moins cher que le prix moyen en gros de l’électricité de la plupart des régions du pays, » dit Ryan Wiser du Lawrence Berkeley National Laboratory, l´un de principaux auteur du nouveau.

Certes, il est important de noter que les coûts ne seraient pas si bas sans les crédits d’impôts pour la production éolienne, ou PTC, qui couvre les projets éoliens commencés fin 2014. Il n´en reste pas moins impressionnant. Cela expliquer certainement pourquoi, les entreprises comme Google, Yahoo à Microsoft ont engagées des ententes d’achat d’électricité avec des parcs éoliens pour alimenter leurs centres de données. En même temps que les coûts diminuent, les progrès technologique contribue en outre a l´avancer du secteur. Autrement dit, les éoliennes deviennent plus grandes, et plus puissantes. Les hauteurs moyennes ont augmenté pour atteindre en moyenne 82,7 mètres pour les nouvelles installations de turbines, ce qui représentent 50% de plus que ces dix dernières années. Pendant ce temps, le diamètre des rotors éoliens a également augmenté de façon spectaculaire – elles avoisinent environ en moyenne les 99,4 mètres de diamètre, soit une augmentation de plus de 100% depuis 1998-1999. La taille génère une plus grosse quantité d’électricité mais aussi plus de puissance à faibles vitesses de vent. Le DOE envisagent la possibilité d’obtenir pleinement 20% de l’électricité aux États-Unis à partir du vent d’ici 2030. L´éolien n’est pas le seul secteur des énergies renouvelables en plein essor – Puisque le solaire en taux de croissance dépasse largement l´éolien. C´est bien simple, l’électricité produite à partir solaire aux États-Unis doublé entre 2013 et 2014. Cependant, jusqu’à présent, l´éolien produit des quantités plus importantes.

Changement climatique : le plan inédit d’Obama

Changement climatique : le plan inédit d’Obama

Chamgement_climatique“Le président Barack Obama a dévoilé le 3 août la version finale de la nouvelle politique qui sera adoptée pour lutter contre le changement climatique. Un plan ambitieux, suscitant l’enthousiasme. Le plan ‘Clean Power’ (Energie propre) annoncé par Obama est la plus ambitieuse action jamais proposée par le pays pour combattre le réchauffement climatique”se réjouit le Washington Post dans son éditorial. Parmi les objectifs annoncés, le plan ‘Clean Power’ vise à réduire de 32 %, à l’horizon 2030, les émissions de CO2 provenant du secteur de la production d’électricité, par rapport à leur niveau de 2005. “C’est comme si on retirait quelques 166 millions de voitures des routes, estime l’Agence pour la protection de l’environnement”, signale le quotidien américain.

Toutefois, le plan d’Obama ne tient compte que d’un seul secteur polluant, celui de la production d’énergie qui contribue au tiers des émissions de gaz à effet de serre, regrette le Washington Post“Par ailleurs il propose une solution à moyen terme alors que le plus dur restera à faire après 2030”, poursuit le journal avant d’ajouter : “De plus ce plan est complexe et nécessite une supervision très étroite de la part de Washington. Des mesures plus indépendantes des autorités au niveau fédéral, seraient plus simples à appliquer et certainement moins coûteuses.” Une action salvatrice mais bien tardive a quelques mois de la fin de son mandat… Comme dirait Sarko  » si ça vous fait plaisir, franchement, ça ne coûte pas très cher». source: courrier International

Marché des Terres Rares en 2015: Questions/ Réponses

Interview et analyse de Ryan Castilloux d’Adamas Intelligence sur le marché des terres rares en 2015.

Prix des terres raresL´année a été particulièrement intéressante et riche, marquée par un certain nombre d´évènements qui ont eu un impact sur le marché et ses participants: Abolition des taxes a l´exportation sur les Terres Rares: introduction de taxes sur les ressources, faillite de l´un des plus principaux producteur Molycorp en Juin… Beaucoup d´informations a digérer pour les investisseurs et participants du secteur des terres rares au cours de la première moitié de l’année. Adamas Inteligence est l´auteur d´un rapport et analyse sur les perspectives du secteur, cette interview a été réalisée avec son fondateur directeur Ryan Castilloux. Dans l’interview ci-dessous, Castilloux partage son analyse du marché et ses prévisions sur le secteur pour 2015 et au-delà, il nous éclair également sur les récents changements en Chine.

En terme de pourcentages et variations. Quels sont les terres rares qui ont le mieux performées cette année? les pires? Pourquoi… ?

Continuer la lecture

Les énergies renouvelables ont couverts 78% de l’électricité allemande

Les énergies renouvelables ont couverts 78% de l’électricité allemande

Energies_renouvelables_allemagneIncroyable record ce weekend en Allemagne, en effet le 25 Juillet, l’Allemagne a dépassé l’ancien record de 74% (74 percent ) de couverture de sa production d’électricité par les énergies renouvelable. À la fin de Juillet, une combinaison de temps ensoleillé dans le sud avec un vent fort dans tout le pays a conduit à un nouveau record. Le graphique ci-dessus visualise bien la situation, sans oublié d’inclure la biomasse (4,85 GW) et l’hydroélectricité (2,4 GW). L’électricité renouvelable totale produite samedi après-midi était donc de 47,9 GW. La demande intérieure d’électricité totale étant de 61,1 GW. Dans ce calcul, l’Allemagne a produit à peu près 78% d’électricité renouvelable pendant quelques heures.

Beaucoup de vent + Beaucoup de soleil = Record