Archives mensuelles : mars 2016

La Chine adopte un nouveau plan quinquennal

CHINA-PARLIAMENT-XI JinPing3_2016

Nouveau Plan quinquennal Chinois

La Chine a adopté un nouveau plan quinquennal à l’occasion de la réunion annuelle du Parlement. Couvrant la période 2016-2020, il fixe un vaste programme de dépenses dans les infrastructures et les technologies pour relancer l’économie et « édifier la société de moyenne aisance » voulue par le Parti communiste de Pékin. Avec ce plan d’investissement public, le gouvernement espère compenser en partie le ralentissement dans la construction et l’immobilier. L’objectif : relancer à 6,5% par an une croissance économique qui s’essouffle dangereusement.

Pékin a gardé un objectif de taux de croissance de 6.5pc pour les cinq prochaines années, ce qui devrait permettre à la Chine de préserver son rang d économies à plus forte croissance, mais qui représentera une croissance beaucoup plus lente qu´au cours des deux décennies précédentes. La croissance cette année devrait atteindre 6.5-7pc, contre 6.9pc en 2015. Le gouvernement a élargi son objectif de déficit budgétaire à 3pc en 2016 contre 2.3pc en 2015, les dépenses supplémentaires seront principalement utilisées pour réduire les impôts dans le secteur industriel, plutôt que d´entreprendre des mégaprojets pour stimuler la demande pour les produits industriels, tels que acier. Une partie du déficit financera un fonds de 100 milliards de yuans (15.33bn $) au cours des deux prochaines années pour réhabiliter les travailleurs qui devraient perdent leur emploi du aux surcapacités dans les secteurs de l’acier et du charbon.

Pékin vise à réduire l’offre de produits bas de gamme tels que le charbon, le ciment et l’acier et ainsi se débarrasser des « sociétés zombies » déficitaires chroniques dans le cadre des réformes de l’offre, ce qui devrait entraîner la perte de millions d’emplois. La Chine est engagée dans un objectif de réduire la surcapacité dans le secteur de l’acier de plus de 10pc au cours des cinq prochaines années pour une capacité actuelle d’environ 1,2 milliard de t. Pékin vise à augmenter la production des produits de services, tels que l’infrastructure de l’internet, l’aviation, la biotechnologie et financer la croissance des industries à faible émission carbone.

Le projet de plan quinquennal encourage par exemple les sidérurgistes à déplacer leurs capacités outre-mer. Il a fixé également un objectif de réduction des émissions de dioxyde de carbone par 18pc et de ne pas augmenter sa consommation de charbon évaluée a environ 5 milliards de t par an. Mais la Chine est loin d’abandonner le développement des infrastructures pour transformer le pays en une nation « prospère». Le nouveau plan quinquennal est ambitieux et prévoit egalement le doublement de la production d’énergie nucléaire, la construction de 10 000 kilomètres d’autoroutes et de 50 aéroports, ainsi que la création que 50 millions d’emplois dans les zones urbaines. Pékin garde son objectif de dépenser Yn800bn sur l’expansion de son réseau de chemin de fer cette année, inchangé