Archives par étiquette : matières premières

Evolution des prix des terres rares de 2002 a 2015

Les prix des métaux de Terres Rares pourraient se redresser, C’est généralement quand tout va mal, que tout s’annonce bien…

Terres_rares

Les matières premières ont connu une impressionnante baisse généralisée au cour des dernières années (Lire plus sur la capitulation des matières premières). Figurant parmi les baisses les plus importantes, les cours des fameuses Terres Rares.

Rien d´étonnant tant ces nouveaux métaux ont cristallisés les inquiétudes et crispations d´une décennie de hausse spectaculaire des matières premières. Malgré tout, ces métaux restent complexes à appréhender car leurs cours obéissent à des logiques macroéconomiques nombreuses, et les facteurs de variation sont multiples. Il serait donc idiot d´ignorer le secteur des terres rares en raison des prix bas du marché et de l’échec des producteurs de l’Ouest. Eventuellement, les producteurs chinois ne pourront indéfiniment fournir le monde avec des terres rares bon marché. Cela peut surprendre surtout après le dépôt de la faillite du producteur et minier américain Molycorp Inc. et compte tenu de l’incertitude entourant la demande de métaux et de l’économie Chinoise, un pays qui contrôle la quasi-totalité des terres rares dans le monde.

Mais depuis que la Chine est devenu leader dans la transformation métallurgique de ces métaux, la Chine importera bientôt des terres rares de Suède ou du Groenland pour nous les restituer sous la forme de produits finis. La demande chinoise de terres rares par exemple serait susceptible d´augmenter de plus de 50% dans les cinq prochaines années. Chen Zhanheng, vice-secrétaire général de la Chambre d´industrie des Terres rares Chinoises, prévoit une augmentation de la consommation intérieure de près de 9% cette année à 97,700 tonnes, et pourrait atteindre près de 150 000 tonnes à la fin de la décennie, contre 90 000 tonnes consommées en 2014. La consommation Chinoise de terres rares pourrait augmenter de 50% d´ici a 2020 : Source Reuters.

  • La demande augmente rapidement…Il n´existe peu de matières premières dont la demande a été multiplie par 30 fois en 50 ans.

C´est le cas notamment dans les technologies militaires, de l’énergie verte, smart phones, tablettes et les risques d’approvisionnement demeurent.

Production de terres rares de 1965 a 2015…

1965: 5,000 tonnes  1975: 20,000t 1985:  30,000t  1995: 55,000t   2005: 110,000t   2015: 145,000t

  • Des prix historiquement bas…Exemple avec le prix de l´Europium

Evolution des prix des terres rares de 1965 a 2015…

1965: $2,500/kg   1975: $1,000/kg   1985: $750/kg   1995: $600/kg   2005: 300/kg   2015: Entre $250/kg et $300/kg (Le kilo d´Europium au moment du pic de 2011 atteint les $3,000/kg).

L’oxyde de lanthane par exemple était évalué autour des 5 $ le kilo fin de 2014, contre 59 $ à 61 $ le kilo fin d’année 2010, tandis que les prix de l’oxyde de cérium est tombé entre 4 $ et 5 $ le kilo contre 60 $ à 62 $ durant la même période, selon un rapport de l’US Geological Survey (Prix des terres rares de 2010 a 2014). Il n y a pas que le cour de ces métaux qui se sont effondrés, les minières ont connus la même sanction frappé par l’effondrement des prix des produits de base et le ralentissement de la demande en provenance de Chine.

Les prix des terres rares ont continué à baisser en dépit du nouveau régime fiscal de Pékin et la mise en œuvre d´une taxe sur les ressources en mai. Mais ce n´est qu´une question de temps avant que ces taxes prennent leurs mesures et que les fondamentaux traduisent une reprise. Certaines entreprises ont déjà commencé à répercuter les coûts plus élevés pour les consommateurs, et de nombreux producteurs qui ont produits a perte fermeront leurs portes avant la fin de l´année (un secteur de production en faillite, ou en manque d´investissement,  est la garantie de voir les prix s´envoler de nouveau … ). La production est d’une rigidité remarquable, et la croissance technologique des pays de l’Asie du Sud-Est, ainsi que d’autres économies émergentes, est à même de modifier ce cycle. Le besoin croissant de produits énergétiques, compte tenu de la rigidité de l’offre, peut provoquer non seulement que les prix ne baissent plus mais augmentent de façon significative. La fin d´un cycle semble avoir été sonnée, la bonne nouvelle c’est que nous sommes peut être à l’aube d’un autre super cycle: africain celui-là, technologique, énergétique ? C’est généralement quand tout va mal, que tout s’annonce bien !

Evolution des prix pour les métaux des terres rares de 2002 a 2015 ( source BRGM)

evolution_des_prix_des_terres_rares_Periode_2002_2015

Evolution des prix des terres rares sur la période 2002-2015

Les tensions sur le marché des métaux en Chine sont le souci de tout le monde

Les tensions sur le marché des métaux en Chine sont le souci de tout le monde

craintes_sur_le_marche_des_metaux_strategiquesQuel est le principal dénominateur commun sur le marché de l’offre et la demande des terres rares, du lithium, du graphite, de l’antimoine, du tungstène, et plus largement des marchés mondiaux des métaux et des matériaux technologiques? Invariablement, la réponse est la même que vous soyez un investisseur prive, ou institutionnel, dirigeant industriel ou membre de gouvernements. Pour répondre, plusieurs données sont à prendre en compte.

  1. La Chine, est le pays le plus peuplé au monde, la deuxième économie, et est devenu le plus gros consommateur et utilisateur final de métaux et matériaux technologiques pour la fabrication de biens de consommation dans le monde.
  2. La Chine est également devenue le plus grand utilisateur final de métaux de construction: fer, acier, cuivre et aluminium qui composent plus de 95% de la production et de recyclage des métaux dans le monde.
  3. La Chine utilise et consomme aujourd’hui plus de 60% de tous les nouveaux minerais et métaux produits dans le monde.

Les faits ci-dessus montrent clairement l’économie Chinoise comme le principal moteur de facto de l’économie mondial des métaux, de sorte que tout changement dans l’économie Chinoise, bon ou mauvais, aura un effet immédiat sur le secteur minier, le raffinage, les métaux et matériaux de fabrication. Deuxièmes point, la taille et la croissance de l’économie des métaux et matériaux technologiques se mesure par rapport à la demande en énergie et des biens de consommation. Ces deux secteurs économiques clés sont plutôt considérés comme «matures» dans nos économies occidentales industrialisées, même si de nouvelles technologies de ruptures peuvent entrainer d´importants déséquilibres ( les énergies renouvelables par exemple, le nucléaire).

Consomation_chinoise_de_matiere_premiere

Le principal espoir de croissance dans le secteur proviendra essentiellement de la croissance du PIB des pays du BRICS. Tout juste « élu » le nouveau président Chinois a rappelé comme son principal nouvel objectif, la conversion de l’économie chinoise. L’évolution de l’économie chinoise pourrait changer la donne sur le marché mondial; La fonction d’«usine du monde» perd son rôle moteur dans l’économie chinoise. Moins attractive en tant que base d’exportation, la Chine l’est de plus en plus par son marché intérieur. La Chine est un grand pays en développement, et son développement ne doit plus dépendre des autres pays. En même temps que la Chine ouvre plus largement ses portes, elle travaille à étendre son marché national, à transformer l’épargne populaire considérable en investissement, à hausser la qualité de vie de son peuple, à recourir à des technologies de pointe pour résoudre les problèmes de ses ressources et de son environnement. En conséquence les industries chinoises du secteur des ressources sont maintenant officiellement encouragées à regarder à l’extérieur de la Chine des opportunités pour développer et acquérir dans la production de ressources naturelles clés.

Une des plus communes confusions sur le secteur serait une conspiration délibérée du gouvernement et de l´industrie Chinoise pour contrôler l´offre et le marché des Terres Rares afin de maintenir des prix bas et ainsi conduire les nouveaux producteurs de terres rares non-chinois hors d´état de nuire. Cela n’à aucun sens, les producteurs comme Lynas et Molycorp, sont dans une situation désespérée en raison d’un manque total de compréhension et des besoins du marché, ainsi que de nombreuses erreurs stratégiques. Le nouveau modèle économique Chinois et la conversion de son économie est la dernière chance pour les producteurs de ressources naturelles non-chinois de revenir dans la partie. Mais cette fois en tant que fournisseurs de la Chine ou partenaires de celle-ci à l’étranger. Les projets de production de Terres rares lourdes restent sans aucun doute le meilleur pari pour les investisseurs, car la Chine est elle-même est déjà à court et dans le besoin de ces matériaux.

Le fil conducteur de ce blog est de pouvoir comprendre et identifier le potentiel de croissance de la demande pour ces métaux et matériaux technologiques. La révolution sur le traitement et les applications de ces nouveaux métaux et matériaux est devant nous, et nous avons besoin d’identifier les gagnants.

Moteur de voiture : quelle technologie est la plus propre ?

Moteur de voiture : quelle technologie est la plus propre ?

normes_pour_les_vehicules_diesel

nouvelles normes pour les véhicules diesel

Il existe aujourd’hui de nombreux types de carburants pour tourner les moteurs de véhicule. On connaît les plus communs à savoir l’essence, le diesel ou le moteur à fonctionnement électrique. Mais on dispose aussi de voitures qui marchent à l’éthanol de canne à sucre ! De tous ces moteurs, lequel peut être considéré comme le plus propre ? État des lieux.

Il n’y a pas de voiture absolument propre

Une mise au point est essentielle avant d’évoluer dans cette présentation. Aucun véhicule à l’heure actuelle ne peut être vu comme totalement propre. Même si du point de vue de l’émission, il serait irréprochable, il a fallu utiliser des matériaux pour sa construction. L’extraction des nombreux métaux et alliages ayant servi à sa fabrication est une activité fortement polluante. En fin de cycle, toute voiture représente en termes de déchets un problème environnemental. L’expression la plus appropriée serait donc le véhicule le moins polluant. Un simple jeu de mots, trouvez-vous ? Pas tant que ça, demandez à Wikipédia !

Le moteur à essence : cause de tous les maux ?

La motorisation à essence est responsable d’une décharge importante du dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère. Bien plus que le moteur à diesel. Voilà pourquoi la politique fiscale depuis plusieurs décennies en France encourage l’utilisation des voitures diesel. Conséquence : le parc automobile français se compose de véhicules diesel à plus de 70 %. Mais le CO2 n’est pas le seul gaz à effet de serre ! D’ailleurs depuis quelques années, la tendance commence de nouveau à s’inverser, car l’essence consomme moins et à une meilleure image que le diesel, surtout au niveau des microparticules.

Le moteur de voiture à diesel pollue malgré tout

Certes, le moteur diesel émet moins de CO2 que le moteur à essence. Mais les systèmes diesel ont leur part de pollution de l’atmosphère. Ils sont connus pour déjeter des gaz comme les oxydes d’azote (NOx) qui sont aussi des gaz à effet de serre. De plus, le moteur diesel produit de petites particules, des benzopyrènes, dont le caractère cancérigène est attesté par l’OMS. Dire donc que le diesel serait plus écologique que l’essence reste à prouver.

La voiture électrique est-elle la solution ?

On vante à présent les mérites écologiques de la propulsion électrique. On dit d’elle qu’elle causerait zéro émission. Cependant, même si pendant qu’elle roule, l’auto électrique ne pollue, il ne faut pas oublier qu’une produire de l’électricité peut polluer. La plupart du temps, la production de cette énergie passe par la production thermique très polluante (charbon, lignite, gaz ou pétrole), par du nucléaire ou par des moyens plus écologique (solaire, éolien, géothermique ou hydraulique). Dire qu’une voiture électrique est donc toujours propre ? Ce n’est pas si sûr. Il vous faudra pour cela regarder le mix énergétique de votre opérateur. En France, la situation est plutôt bonne « grâce » au nucléaire et à l’hydroélectrique. Par contre en Chine ou USA, la situation n’est pas avantageuse. Et puis, pour prendre la mesure du degré de pollution d’une voiture, il ne faut pas seulement considérer son émission de gaz à effet de serre pendant son fonctionnement. On tiendra aussi compte :

  • De son mode de construction
  • Des matériaux de fabrication
  • De son acheminement vers les sites de vente
  • Et de sa destruction.

Au vu de tout ceci, la voiture à motorisation électrique semble écologiquement peu attrayante. Surtout quand l’on sait la pollution que peut causer une batterie au lithium-ion, tant au niveau de l’extraction des matières qui la compose (lithium et terres rares), que de sa fabrication très polluante et aussi de son recyclage très compliqué.

Quid des véhicules hybrides ?

Les voitures hybrides combinent deux sources d’énergie dont l’une est forcément électrique et l’autre peut être de l’essence ou du gazole. On distingue plusieurs types en fonction de l’importance du système thermique utilisé. Ainsi, on a l’hybride parallèle qui est le type le plus populaire, notamment mis en avant par des constructeurs comme Toyota. Ce véhicule tourne au moyen d’un moteur électrique et d’un moteur thermique. D’autres types comme l’hybride série intègrent un groupe électrogène nourri au gazole. C’est ce groupe qui fournit l’énergie nécessaire au moteur électrique pour faire bouger la voiture. Comme on le voit, la voiture hybride n’est pas plus propre que celle classée 100 % électrique. Au total, aucune voiture n’est entièrement propre. Selon leur moteur, certains véhicules sont moins polluants que d’autres, comme la voiture électrique en comparaison avec celles montées de moteurs thermiques. Il y a aussi des moteurs de voiture qui consomment moins de carburant que d’autres. Tout dépend donc du critère de comparaison choisi et de votre localisation. Pas facile de bien choisir donc !

comparatif_emissions_de_CO2_transport_routier

l´Iran; candidat sur le marché des Métaux Stratégiques

Les nouveaux accords internationaux avec l´Iran pourraient avoir un impact sur le marché des Métaux Stratégiques

Metaux_strategiquesLes levées des sanctions américaines et européennes contre l´Iran sur son pétrole, gaz et ses métaux pourraient avoir de larges implications sur le marché des métaux mineurs et des alliages.

L’accord entre l’Iran et le P5 + 1 – la Chine, la Russie, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne comprenait des sanctions et des restrictions sur la vente et l’achat de pétrole brut a l’Iran; mais aussi sur l’investissement dans les secteurs comme le pétrole, le gaz, la pétrochimie, les transports maritimes; et le commerce de métaux mineurs et alliages tels que le cobalt, le germanium, le magnésium, le molybdène, le niobium, le tantale, le tellure, le titane, le tungstène, l’uranium et de zirconium. Le commerce direct sur ces métaux mineurs lorsqu´il sera autorisée et les sanctions levées aura sans aucun doute des implications sur le marché et l’approvisionnement du chrome, manganèse et molybène par exemple. L’Iran a déjà lancé sa première usine de magnésium en Janvier avec une capacité de production de 6000 t / an, selon des sources locales. Le pays dispose également d’une capacité de 25 000 t / an de ferrochrome. L’Iran produit également du minerai de chrome, et exporte une grande partie de sa production en Chine. Le producteur de chrome Turc Yildirim Group, a déjà déclaré le mois dernier qu’il envisageait d’investir dans la production ou des mines en l’Iran si les sanctions étaient levées.

La levée des restrictions sur les investissements dans le secteur du pétrole et du gaz pourrait aussi voir une demande accrue pour les métaux utilisés dans l’exploration et le forage tel que le molybdène, le manganèse, le tungstène et le vanadium. Le pays a cruellement besoin d´injections de capitaux étrangers et de technologies – D’un autre côté, l’augmentation de l’offre iranienne sur le marché du pétrole brut pourrait exercer des pressions supplémentaires à la baisse sur un déjà faible prix du pétrole brut: l´offre supplémentaire venant d´Iran pourrait augmenter les réserves déjà excédentaire pour 2016. L’Iran sera en mesure d’ajouter 500 000 b / jour sur le marche au sortir des sanctions, de massifs investissements sont a prévoir, comme pour la construction de pipelines et gazoducs donc des besoins importants en quantités variables de manganèse, molybdène, niobium, vanadium et de titane pour prévenir de la corrosion. Chinois, américains, britanniques sont déjà au travail pour profiter de l aubaine alors qu’une panoplie d’autres sanctions américaines – ciblant l’Iran comme un soi-disant Etat parrain du terrorisme – resteront en place.

carte_des_hydrocarbures_en_iran

Capitulation sur le marché des matières premières …

Cour_du_petroleLa déroute sur les matières premières n´en finit plus et les perspectives d´une hausse des taux d’intérêt américains ont fini par envoyés les cours de l´or et du pétrole a leurs plus bas niveaux depuis 5 ans ( 1,106.80 $ l’once pour l´or et 50 $ le baril pour le pétrole). Depuis l’été dernier, rien ne va plus, les prix des matières premières ont reculé au premier trimestre 2015, pour le 3e trimestre de suite. Du jamais vu depuis 2001. Est-ce la fin du super cycle des matières premières ? La question divise. 

 

Indices_des_matieres_premieres

Quand a l’indice Bloomberg Matières Premières, il chutait à son plus bas depuis 13 ans et 2002. En dessous des niveaux atteints durant la crise bancaire de 2008 et la crise de la zone euro en 2012. Blé, cuivre, gaz naturel… Peu ont échappé à la déroute. L’euro ainsi que la plupart des devises liées aux matières premières ont reculé. Bloomberg

Un dollar plus fort et l’inquiétude au sujet d’un ralentissement en Chine contribuent à la baisse générale. Peu parient sur un rebond imminent et pourtant ce scénario détonne par rapport aux performances des indices boursiers qui volent de records en records: Le S & P 500 dépasse brièvement son record établi le 21 mai.

 

 

Indice_performances_S&P500

La chute a été tellement forte que certaines côtent désormais sous leur coût de production, comme le sucre

A lire ou relire, les explications de cette déroute

Tesla et la demande de Métaux strategiques

Qu’est-ce que l’annonce des nouvelles batteries Tesla signifie pour le Lithium, Graphite et Cobalt?

powerwall-battery-group@2xJeudi soir dernier, Tesla Motors (NASDAQ: TSLA) a annoncé les détails de sa nouvelle gamme de batteries rechargeables domestiques et professionnelles, marquant un changement énorme pour la société. Fidèle à son habitude, le PDG de Tesla, Elon Musk a fixé un objectif ambitieux en ce qui concerne ses batteries. Il a partagé ses espoirs de voir le monde sortir des énergies fossiles en facilitant le stockage de l’énergie produite à partir de sources comme l’éolien et le solaire. Si le succès paraît certain, malgré le cout ( $3500) encore excessifs pour certains. Beaucoup de lithium, graphite et cobalt seront nécessaires pour toutes ces batteries.

Tesla n´a pas encore confirmé a 100% la composition de ses nouvelles batteries, des matériaux comme le lithium, cobalt cathode – un (oxyde de nickel-cobalt-aluminium) NCA cathode – et graphite semble indispensables. Pour produire chaque Powerwall ( http://www.teslamotors.com/powerwall), on estime a 16 kg de graphite synthétique (ou 16 kg de graphite sphérique provenant de 40 kg de concentré de graphite lamellaire), ainsi que 12 kg d’hydroxyde de lithium, seront nécessaires. Pour les Powerpack, les besoins pourraient être jusqu´a de 10 fois supérieurs. (environ 160 kg de graphite et 120 kg de lithium). Compte tenu de ces chiffres, si la demande pour les batteries décolle comme le préconise TESLA : le marché de ses 3 métaux pourraient en être chamboulé… Si les ressources de matières premières semblent suffisante pour soutenir cette innovation disruptive, c´est la capacité de traitement et de savoir faire qui pose question pour la transformation de ses ressources. La demande accrue aura des conséquences sur le marche du lithium, graphite et du cobalt. D’autres « Megafactories » sont cours de développement en Chine et le deploiment des technologies de stockage est indispensable a la reconstruction d´une économie durable.

POINT MARS SUR LES MATIÈRES PREMIÈRES

Les cours du pétrole s’affichaient en baisse lundi en Asie après un fort rebond en fin de semaine dernière qui marque le début d’une hausse durable dans un marché toujours pénalisé par l’abondance de l’offre. Le contrat avril sur le WTI perdait 0.66% à $49.26 ce matin alors que le Brent affichait une baisse de 0.66% à $61.84. Les importations nettes de produits pétroliers de la Chine se sont inscrites en baisse de 48% sur un an en janvier. Celles-ci peuvent s’expliquer par  la faiblesse de la demande intérieure, de l’augmentation des capacités de raffinage dans le pays et d’une modification des taxes à l’importation.

Au chapitre des déclarations, le ministre du pétrole irakien Adel Abdel Mehdi a déclaré dimanche que les prix du pétrole vont progressivement rebondir et s’attendait à voir un baril de brut autour des $65 assez rapidement. Il ne croit pas à un retour sur les plus bas, à savoir les $45.19 que l’on avait connus en janvier, moins de la moitié de son prix dans le milieu de l’année dernière. Rappelons que l’Irak a été frappé par la crise avec des revenus en forte baisse alors qu’il fait face à une campagne militaire importante pour lutter contre l’Etat Islamique dans le nord du pays. Les recettes pétrolières de l’Irak sur Février étaient estimées à 3.5 milliards de dollars sur des exportations estimées à 2 535 000 barils par jour.

Bien que l’offre mondiale reste excédentaire, les prix du brut sont sur une tendance générale de hausse nourrie par la baisse du nombre de puits de forage. Les prix du WTI sont tiraillés entre la fermeture des puits et la hausse des réserves américaines de brut c’est ce qui explique que le Brent lui est parti devant seul avec la hausse marquée de la prime entre les deux qualités de barils.

Le contrat sur l’once d’or pour la livraison Avril gagnait 0,7% à $1221.20. La Chine a réduit les taux à nouveau pour stimuler l’économie de 25 points de base. Rappelons que  l’or a rebondi à partir d’un plus bas de sept semaines la semaine dernière suite au retour des acheteurs chinois pendant la semaine du Nouvel an lunaire du 18 au 24 février.

Envolés des cours sur les minières de Terres rares

IIR-2-17-2015V2Envolés des cours sur les minières de Terres rares

+20, 30 voire +80% en quelques séances. Soit 22 % en moyenne pour l´ensemble des sociétés minières de terres Rares cotées sur les différentes places boursières américaines et canadiennes. Hausse des prix sur certains métaux, notamment sur les aimants de terres rares, la confiance semble  gagner les investisseurs après 3 ans de déprime. Les investisseurs sur ce marché ne manqueront pas suivre avec intérêt si cette tendance se confirme dans les prochains mois avec l’application des nouvelles politiques d´exportations chinoises.

 

 

 

Performances sur les 12 derniers mois:

MM-IndX_TRENDS_Chart_Feb-2015_FNL

Actualites: Scandium

Scandium_terres_raresDes découvertes en Australie pourraient « enfin » lancer la carrière du Scandium !?

La carrière d´un des métaux les plus improbables pourrait être relancée si l´on se réfère aux dernières publications de l´entreprise minière Scandium International Mining‘s (TSX:SCY) un projet situe en New South Wales, a 500 Kms environ au nord ouest de Sydney: final assay results

En effet, si les applications et espoirs sont nombreux autour de ce métal (lire: enormous application potential) ce métal reste l´un des plus rare sur terre, sa production confidentielle, de l’ordre de quelques tonnes par an, et son prix élevé (env. 10 000 $/kg). Le Scandium est un métal de transition mou, d’aspect blanc argenté. On trouve du scandium dans quelques rares minéraux en provenance de Scandinavie. Il est classé avec l’yttrium et les lanthanides dans la famille des terres rares.

Cet élément a des propriétés chimiques intermédiaires entre celles de l’aluminium et de l’yttrium et compte tenu des suggestions ou d’un déficit éventuel de l’yttrium, le scandium pourrait très bien être choisit comme substitut à l’yttrium dans les systèmes d’éclairage, technologies chimiques de raffinage…etc. En fait, dans certains cas, le scandium serait plus efficace que l’yttrium : car meilleur conducteur et plus performant.

Problème ; actuellement, le scandium est environ 100 fois le prix de l’yttrium !

Molycorp progresse de 67% après de fortes hausses de production

Le producteur de Terres rares Molycorp en forte hausse

Molycorp producteur de terres raresLes jours se suivent mais ne se ressemblent pas à Molycorp (NYSE: MCP) + 40% lundi et la hausse s´est poursuivie mardi, pour atteindre 67%. Raison de toute cette excitation était la publication des résultats de la production du T4 de la société sur son site de Mountain Pass en Californie. Molycorp a rapporté lundi que sa production est passée de 1 034 métriques Tonnes (TM) d’oxyde de terres rares (REO) au quatrième trimestre de 2013 à 1 328 tonnes pour le dernier trimestre 2014.

En comparaison avec le trimestre précédent, la production à Mountain-Pass a presque doublé. Les volumes d’échange étaient encore importants à environ cinq fois la moyenne quotidienne mardi.

Des résultats stupéfiants, suite aux rumeurs de faillite et d´une radiation de la société de la Bourse de New York. A suivre donc, pour ce qui reste encore l´une des 2 seules sociétés minières d´exploitation de terres rares hors de Chine.