Archives par étiquette : terbium

Tour de table sur les Terres Rares et Métaux Strategiques

AUDITION A L`ASSEMBLEE NATIONALE SUR « LA MISE EN PLACE D’UNE POLITIQUE DES TERRES RARES ET DES MATIÈRES PREMIÈRES STRATÉGIQUES ET CRITIQUES »

1h30 d´audition de haut vol ou se croisent les avis et réflexions des principaux acteurs du secteur; Stratèges, Industriels, R&D, universitaires…

Continuer la lecture

Terres Rares : Alors que la demande mondiale augmente, les exportations chinoises diminuent de façon spectaculaire..

Terres Rares : Alors que la demande mondiale augmente, les exportations chinoises diminuent de façon spectaculaire…

Dans leur dernier rapport du 25 mars, les autorités douanières chinoises ont publié une baisse significative de leurs exportations de Terres Rares. – 15,78% vers les Etats-Unis et – 27,69% vers le Japon, respectivement sur les deux premiers mois de l’année. Sur les 2 premiers mois de l´année, les exportations de terres rares Chinoise ont totalisé 3 509 tonnes, soit une baisse de 22,1% par rapport à la même période en 2014. Env. 32,2% de ses exportations partent vers le japon, contre 38,84% vers les Etats unis.

Apres avoir fortement augmente en 2014 (env. 27 769 tonnes, en hausse de 23,5% sur un an), la valeur des exportations avait chuté de 35,5% sur un an à 373 millions de dollars. Les États-Unis, le Japon et l’Europe étant les principales destinations de ces exportations en 2014 :12 442 tonnes vers le Japon, 8969 tonnes aux États-Unis, et env. 3936 tonnes vers l´Europe, soit environ14, 3% du total. Les autres pays sont le Vietnam, 818 tonnes; la Corée, 444 tonnes; la Russie, 277 tonnes; Taiwan, 203 tonnes; la Thaïlande, 150 tonnes; Indonésie, 104 tonnes et le Canada, 50 tonnes; selon les statistiques douanières. Les exportations de terres rares Chinoises incluent ; 16,715.7 tonnes d’oxydes de terres rares, 3,779.5 tonnes de métal de terre rare et 7,087 tonnes d’autres matériaux a base de terres rares.

Chinese-Rare-Earth-Oxides-Exports-in-2014-Table-1

La demande mondiale globale pour les terres rares en 2014 avait fortement augmenté: En Chine par exemple, La consommation de terres rares est passée de 78 000 tonnes a 86 400 tonnes en 2014, soit une hausse de 10,77% selon l’Association de l’industrie des métaux non ferreux Chinoise (CNIA). Au Japon, la consommation est en hausse de 8% par rapport à 2013. Même constat pour les Etats Unis, ou l´U.S. Geological Survey constate une progression de 13.3%, soit 17 000 tonnes un an plus tôt.

La croissance explosive des véhicules électriques, énergies éoliennes et solaires en Chine devrait continuer à stimuler la demande nationale des aimants de terres rares et matériaux de stockage d´énergie ; comme le Dysprosium, Terbium, Pr-Nd et Lithium. Si les derniers mouvements de prix sur ces métaux soulignent cette reprise, ils pointent aussi les faiblesses actuelles des sociétés minières occidentales (Molycorp, Lynas …) a offrir des alternatives crédibles hors Chine, alimentant la spéculation sur de futurs déséquilibres et tensions possibles sur ce marche.

Forte hausse du cour du Terbium et Dysprosium en 2015

Le contrôle de la Chine a entraîné une hausse des cours du Terbium et du Dysprosium en ce début 2015

Terbium_Dysprosium_Terres_raresLa Fin prochaine en Chine des droits de douane sur les terres rares et l´introduction prochaine possible de nouvelles législations suscite une certaine agitation  chez les différents acteurs et a conduit à une net hausse sur certains métaux. En effet, ces prochaines réglementations devraient prendre en compte de nouvelles taxes environnementales et pourraient entrainer des hausses significatives des prix sur certaines terres rares :

D´après certains analystes, les prix devraient continuer à augmenter, le gouvernement chinois en effet devrait continuer à renforcer son contrôle sur la production et les exportations de terres rares, et continuer à influencer le marché. Il faut savoir qu´a l´heure actuelle, la chine reste le producteur exclusif de Dysprosium et terbium dans le monde par exemple : Le Terbium et le Dysprosium étant des composants essentiels dans les technologies vertes, véhicules hybrides, turbines éoliennes…

Si les exportations de dysprosium hors chine ont chutées en 2014, les exportations de terbium ont quand a elles progressé de + de 10%. La production de terres rares lourdes est estimée à environ 17 900 tonnes/an. Source : InvestorIntel

Actualités: Notez que depuis la date de publication, les cours ont de nouveau baissés lire notre dernier post Nouvelles chutes des prix des terres rares; explications !

 

Hausse des Prix des aimants de Terres rares.

Prix des terres raresLes Investisseurs en métaux critiques auront sans doute remarqué que les prix des terres rares à l’exportation de Chine ont encore fortement chuté l’an dernier par rapport à 2013. Bien que la Chine ai rapporté avoir augmenté ses exportations pour l’année, la valeur totale des terres rares expédiés hors du pays a chuté d’environ 35 %, selon The Australian. Cependant, lors d´une interview avec Investing News de Jon Hykawy, président et directeur de Stormcrow Capital, nous fait remarquer que les prix des métaux utilisés dans les aimants de terres rares ont en fait augmenté, en versant un peu plus de positivité sur le secteur.

Alors qu´il est difficile de décrypter chaque nouvelle sur ce volatile marche, une tendance semble se dégager au regard des récents prix de ces métaux (FOB) China, depuis la Chine sur ces trois dernier mois : En effet, pour la première fois depuis le premier trimestre 2011, les prix des matériaux d´aimants de Terres rares ont progressés au cours des trois derniers mois.

Ces aimants de terres rares comprennent le Néodyme, le Praséodyme, le Terbium, le Dysprosium et le Didymium, un mélange de Néodyme et de Praséodyme.

Une progression de près de 20% l’an dernier, selon Hykawy, avec le dysprosium et le terbium en particulier. « Nous sommes encore loin des niveaux records, mais c´est un changement positif… C´est une indication que quelqu’un, quelque part hors de la Chine consomme ses matériaux à nouveau … en quantités raisonnables. Je pense qu’il y a des raisons d’être optimiste », a ajouté Hykawy. Alors que Chine a abandonné ses quotas d’exportation sur ses terres rares plus tôt cette année à la suite de la décision de l’Organisation mondiale du commerce. Hykawy persiste sur le fait que cette décision n´aura que très peu d’effet, sauf à réduire la transparence sur ses exportations. Ce qui signifie une difficulté d´approvisionnent supplémentaire pour les utilisateurs finaux, d´ou l´intérêt pour ses consommateurs à trouver des sources non-chinois : Une bonne nouvelle pour les producteurs de terres rares non chinoises.

Hykawy a une vision assez positive du secteur et l´évolution des prix des Terres Rares en 2015. « Les prix devraient se redresser légèrement cette année, à l’exception possible du cérium et du lanthane » en tout cas, 2015 présente un scenario peu favorable a de fortes baisses de prix supplémentaires. Les investisseurs sur le secteur des Terres rares sont prévenus !

Retrouvez l integralite de l entretient sur cette video.

Prix – Tendances: Metaux des terres rares 2015 et plus

Prix – Tendances: Métaux des terres rares 2015 et plus

Trends_Chart_December-2014_FNL21Le Prix des terres rares chinoises ont continué à baisser tout au long de l´année 2014 pour enfin se stabiliser en Décembre grâce aux achats de fin d´année. La faiblesse du marché intérieur combiné aux surplus de stock n´ont pas permis au marché de se redresser, une tendance confirmée par pratiquement tous les autres métaux.

3 à 6 mois

Des incertitudes persistent  encore autour des politiques d’exportation de terres rares de Chine, avec des rumeurs que Pékin pourrait essayer de négocier une extension temporaire pour lui donner le temps de s´ajuster à la décision de l’OMC contre ses quotas d’exportation et de taxes. De nouveaux contrôles sur la production nationale et l’approvisionnement sont susceptibles d’être mis en place au cours des prochains mois.

À moyen terme, le marché devrait rester calme en raison de l’atonie de la demande occidentale. À plus long terme, le développement des usages (aimants permanents, piles à combustibles…) devrait conduire à un accroissement des volumes, au moins pour certains métaux. Avec l’augmentation des volumes de transactions, les cotations pourront s’effectuer sur des marchés à terme, ce qui améliorera la transparence des échanges.

12 mois

Une reprise de la croissance économique à l’échelle mondiale devrait permettre au marché des terres rares de se redresser, conduisant à une reprise de la demande des principales applications et clients utilisateurs. La réduction des niveaux de stocks devrait soutenir les prix.

A moyen terme

La mise ou la remise en exploitation de nombreuses mines dans le monde (États-Unis, Australie, Afrique du Sud, Inde…) conduira à une atténuation de la position dominante de la Chine. À condition, toutefois, que ces nouvelles mines parviennent à leur seuil de rentabilité, ce qui n’est pas garanti, compte tenu des nouvelles contraintes environnementales et sanitaires qui encadrent cette activité.

Au niveau actuels des prix, si 2014 a été plutôt négative, le marché des aimants permanents de terres rares a plutôt bien résisté, et le retour à des prix plus abordables combiné a un meilleur approvisionnement du marché pourrait relancer certaines applications devenues attractives.

Analyses métal par Métal lire la suite

Un géant des terres rares est née

20110527000174Un géant des terres rares est née.

Mongolia’s Baotou Steel and Rare-Earth Co. (File Photo/CFP)

SHANGHAI, 15 décembre (SMM) – premier producteur de terres rares en Chine, le groupe Mongolien Baotou Steel Rare-Earth (Group) va fusionner avec cinq petits producteurs de terres rares pour établir « China North Rare Earth Group. « , a déclaré la société Bourse de Shanghai vendredi dernier.

BREG a obtenu l’approbation de Pekin, pour acquérir des participations dans cinq entreprises minieres productrice de terres rares : Baotou Rare Earth Co. Feida, Baotou Rare Earth Co. Jinmeng, Baotou Rare Aimants Terre Hongtianyu Co., Wuyuan Runze Rare Earth Co., et Xinyuan Rare Earth Salut-Tech & New Material Co. Le nouveau groupe composé des 5 entités, engagées dans séparations et le raffinage de Terres Rares atteindra une capacité de production  d´environ  73 500 tonnes par an. En comparaison, la mine de Mountain Pass en Californie de Molycorp cible une production d´environ 20 000 tonnes par an, seulement la moitié a été atteinte cette année. Le seul autre producteur hors Chine,   l’Australien Lynas devrait atteindre 11000 tonnes  dans son usine Malaisienne en fin d ´annee.

Le secteur devrait s´articuler autour de 6 larges organisations ; Baotou, China Minmetals Corporation, Aluminum Corporation of China (Chinalco), Guangdong Rare Earth Group, Xiamen Tungsten et Ganzhou Rare Earth Group en lieu et place à des centaines de producteurs auparavant. La Chine est responsable d’environ 90% de la production des terres rares et est également le principal consommateur. Son Industrie consomme 70% de la production mondiale et cette consomation devrait progresser de 9% à 127 000 tonnes cette année selon les estimations officielles.

Terre Rare en 2014: la Chine Toujours aux commandes.

china-flag-300x199Terre Rare en 2014: la Chine Toujours aux commandes. la fin de l´année 2013, certains se demandaient si 2014 serrait l’année ou la Chine commencerait lâcher son monopole sur le marché des terres rares. Si son emprise semble s´effriter, le pays se taille encore la part du lion sur le marché des terres rares.

Dans le sillage de la décision de l´Organisation mondiale du commerce (OMC) contre les quotas d’exportation, China Minmetals admettait que la part de la Chine du marché des terres rares, à terme pourrait tomber à 65%. Pendant ce temps, les producteurs de terres rares hors Chine ont fait des progrès – l’Australien Lynas (ASX:LYC)  est montée en puissance depuis son site controversé en Malaisie et aux États-Unis, Molycorp (NYSE:MCP) a étendu ses opérations à son projet Mountain Pass en Californie. Cependant, au grand désarroi de leurs actionnaires, les actions des deux Molycorp et Lynas sont encore en baisse d’environ 85% depuis le début de l´année : ce qui suggère qu’il y a encore du chemin avant que ces entreprises prennent une place dominante sur le marché des terres rares.

Implications de la décision de l’OMC

Après près de deux ans de débats musclés, l’OMC a statué en Mars pour l’interdiction des quotas Chinois et renvoyé la Chine à ses obligations en tant que membre de l’OMC. Bien que cette décision fût sans doute importante, certains analystes ont averti que les résultats de cette décision pourraient surprendre. En effet, cet automne, la Chine suggérait que 40 % de sa production de terres rares magnétiques provenait de productions illégales, alors que le pays s´est engagé fermement contre ces productions sauvages et illégales, certains spécialistes estiment qu’il sera très difficile pour la Chine d´éradiquer ses productions sauvages notamment dans le sud de la Chine, parce que trop nombreuses et de petites tailles.

Plus important encore, certains suggèrent que cette décision pourrait mener à moins de transparence et moins de sécurité dans l’approvisionnement pour les acheteurs hors de Chine. La consolidation par de grands groupes du secteur diligentée par Pékin, ne fera en effet que consolide le pouvoir de Pékin sur le marché – quotas ou pas quotas.

Une situation dont pourraient profiter les producteurs hors Chine, a conditions que les acheteurs acceptent de payer une prime en échange d’une garantie d´approvisionnement.

Production et prix

Dans son dernier rapport de recherche Adamas Intelligence signifiait que si l´année a été calme « les exportations de Chine d’oxydes et métaux de terres rares ont augmenté d’environ 25% par rapport à 2013, marquant le début d’une prudente renaissance pour l’industrie de terres rares » vidéo présentation Une perspective nuancée sur certains métaux des terres rares, comme le cérium « étant donné que le cérium est largement excédentaire et son prix ne justifie plus les coûts de la séparation et de purification». Au niveau des prix, si l´année a été plutôt terne, le marche des aimants permanents de terres rares a plutôt bien résisté en 2014.

Les entreprises du secteur

Dans l’ensemble, toutes ont souffertes, les baisses successives des cours ont laissées des traces, entamé leurs marges et détériorées leurs trésoreries. Il faudra attendre encore des mois, voire des années pour connaitre l´impact de nouveaux projets tels que Tasman Metals (TSXV: TSM) en Suède, Ucore Rare Metals (TSXV: UCU) en Alaska et Ressources Mkango (TSXV: MKA) en Namibie.

 

Tasman fait le point sur son projet de terre rare lourde en Suède

tasman_metals__norra_karr_4ffd8e9623dd9

Tasman Metals fait le point sur son projet de terre rare lourde en Suède.

Tasman (NYSE MKT: TAS) a complété un programme de forage d´échantillonnages recueillis a Norra Karr en Suède. La société a également déclaré qu’elle est en voie d’achèvement d’une étude de préfaisabilité du projet, avec des résultats devrait être publié en Janvier.

Comme cité dans le communiqué de presse:

« Le programme de forage au diamant a récemment délivré environ 8 tonnes de carottes de large diamètre qui seront utilisés pour des études supplémentaires au cours de l´année 2015. Le coût de ce programme de forage a été pris en charge par le projet EURARE (communauté européenne), dont Tasman est un partenaire pour ces recherches.

Des trous de 83.7mm de diamètre chacun, jusqu’à 12 m de longueur ont été foré dans une zone d’environ 250m x 550m. Le dépôt Norra Karr de terres rares commence à la surface jusqu´à une profondeur de 350m, ce qui rend la collecte des échantillons représentatifs à la fois simple et rentable. »

Click here to read the Tasman Metals (TSXV:TSM,FWB:T61,NYSE,MKT:TAS) press release

Neufs Faits marquant sur l’énergie éolienne

Le changement climatique est là pour rester.

«Le chablade1ngement climatique, autrefois considéré comme un problème pour un avenir lointain, se est déplacé à fond dans le présent, » les auteurs déclarés.

  1. Dès 5000 avant JC, les Egyptiens utilisaient l’énergie éolienne pour propulser leurs bateaux le long de la rivière du Nil.
  2. En 1941, Palmer Putnam, un géologue du MIT, dévoile la Smith-Putman Wind Turbine dans le Vermont. Le dispositif à produire du courant alternatif par le vent vers un réseau électrique. « Lentement, comme les mouvements d’un géant a l’éveil, deux bras d´acier inoxydable de la taille d’une aile de bombardier ont commencé à tourner, » écrivait le 8 septembre 1941, le Time.
  3. Une éolienne moderne a généralement trois lames, qui peuvent atteindre des vitesses de rotation plus de 300 Km/h.
  4. Environ 70% des équipements de turbine utilisée par les éoliennes américains sont fabriqués en Amérique.
  5. Les États-Unis produisent 60 000 mégawatts d’énergie éolienne. Cette puissance est capable de fournir l’énergie nécessaire pour environ 15 millions de foyers américains.
  6. les US effleurent à peine la surface de son potentiel éolien. « Son potentiel terrestre serait de plus de 10, 000,0000 mégawatts, soit 10 fois la quantité nécessaire pour alimenter le pays »rapporte American Wind Energy AssociationthisblowsRTX10UQR
  7. L’énergie éolienne représentait moins de 0,1 % de la consommation d’électricité dans le monde en 1997, pour atteindre 1,5% en 2008 et 2,5% en 2010. Si la progression est importante, il y a encore un long chemin à parcourir.
  8. Les États-Unis généraient 168 mégawatt d’énergie éolienne en 2013, soit à peu près l’équivalent du retrait de 16 millions de voitures de la route pendant une année entière.
  9. En Janvier, «la plus grande et le plus puissante éolienne» au monde a été installé à Østerild, Danemark. Le prototype est énorme: 220m de haut, et des pales de 80m. Il peut générer huit mégawatts d’électricité, soit suffisamment pour alimenter 3,000 ménages américains pour une année entière.