Archives par étiquette : transition énergétique

Boom des énergies éoliennes aux États-Unis

Le boom de l’énergie éolienne aux États-Unis arrive au bon moment

Energie_eolienne_metaux_strategiquesLe Clean Power Plan, de l’administration Obama, publiée la semaine dernière, impose une utilisation beaucoup plus importante d ´énergies renouvelables a l´horizon 2030 – et beaucoup moins de charbon. Deux nouveaux rapports publiés lundi par le ministère de l’Énergie (two new) relevaient que le secteur de l´éolien était en plein boom, un développement qui tombe a pic et devrait motiver surement les décisions quand à la réduction des émissions de carbone.

Les rapports, dont un spécifique sur le marche de l´éolien 2014 Wind Technologies Market Report, publié par Lawrence Berkeley National Laboratory – suggèrent que l´éolien est en cours d’installation à un rythme rapide, que ses coûts sont en chute libre, la technologie progresse, et que cela crée des emplois…On a connu pire comme conclusion !?

L’énergie éolienne aux États-Unis a atteint en effet une capacité de 66 gigawatts, selon le rapport et fournirait environ 5% de la demande totale d’électricité. 66 gigawatts est suffisamment d’électricité pour alimenter 17,5 millions de foyers (un gigawatt est un milliard de watts). 13 autres gigawatts seraient également en cours d´installation pour être en ligne d’ici 2016. Pour référence, en 2012, les USA avait une capacité totale d´électricité d´environ 1063 gigawatts. En attendant, le vent souffle et il aurait crée 73 000 emplois, et le plus frappant, le prix de gros de l’énergie éolienne – est maintenant seulement de 2,35 cents par kilowattheure. A son plus bas historique. « A 2,35 cents le kilowattheure, le vent est donc moins cher que le prix moyen en gros de l’électricité de la plupart des régions du pays, » dit Ryan Wiser du Lawrence Berkeley National Laboratory, l´un de principaux auteur du nouveau.

Certes, il est important de noter que les coûts ne seraient pas si bas sans les crédits d’impôts pour la production éolienne, ou PTC, qui couvre les projets éoliens commencés fin 2014. Il n´en reste pas moins impressionnant. Cela expliquer certainement pourquoi, les entreprises comme Google, Yahoo à Microsoft ont engagées des ententes d’achat d’électricité avec des parcs éoliens pour alimenter leurs centres de données. En même temps que les coûts diminuent, les progrès technologique contribue en outre a l´avancer du secteur. Autrement dit, les éoliennes deviennent plus grandes, et plus puissantes. Les hauteurs moyennes ont augmenté pour atteindre en moyenne 82,7 mètres pour les nouvelles installations de turbines, ce qui représentent 50% de plus que ces dix dernières années. Pendant ce temps, le diamètre des rotors éoliens a également augmenté de façon spectaculaire – elles avoisinent environ en moyenne les 99,4 mètres de diamètre, soit une augmentation de plus de 100% depuis 1998-1999. La taille génère une plus grosse quantité d’électricité mais aussi plus de puissance à faibles vitesses de vent. Le DOE envisagent la possibilité d’obtenir pleinement 20% de l’électricité aux États-Unis à partir du vent d’ici 2030. L´éolien n’est pas le seul secteur des énergies renouvelables en plein essor – Puisque le solaire en taux de croissance dépasse largement l´éolien. C´est bien simple, l’électricité produite à partir solaire aux États-Unis doublé entre 2013 et 2014. Cependant, jusqu’à présent, l´éolien produit des quantités plus importantes.

Changement climatique : le plan inédit d’Obama

Changement climatique : le plan inédit d’Obama

Chamgement_climatique“Le président Barack Obama a dévoilé le 3 août la version finale de la nouvelle politique qui sera adoptée pour lutter contre le changement climatique. Un plan ambitieux, suscitant l’enthousiasme. Le plan ‘Clean Power’ (Energie propre) annoncé par Obama est la plus ambitieuse action jamais proposée par le pays pour combattre le réchauffement climatique”se réjouit le Washington Post dans son éditorial. Parmi les objectifs annoncés, le plan ‘Clean Power’ vise à réduire de 32 %, à l’horizon 2030, les émissions de CO2 provenant du secteur de la production d’électricité, par rapport à leur niveau de 2005. “C’est comme si on retirait quelques 166 millions de voitures des routes, estime l’Agence pour la protection de l’environnement”, signale le quotidien américain.

Toutefois, le plan d’Obama ne tient compte que d’un seul secteur polluant, celui de la production d’énergie qui contribue au tiers des émissions de gaz à effet de serre, regrette le Washington Post“Par ailleurs il propose une solution à moyen terme alors que le plus dur restera à faire après 2030”, poursuit le journal avant d’ajouter : “De plus ce plan est complexe et nécessite une supervision très étroite de la part de Washington. Des mesures plus indépendantes des autorités au niveau fédéral, seraient plus simples à appliquer et certainement moins coûteuses.” Une action salvatrice mais bien tardive a quelques mois de la fin de son mandat… Comme dirait Sarko  » si ça vous fait plaisir, franchement, ça ne coûte pas très cher». source: courrier International

Le changement climatique considérée comme la plus grande menace par la population mondiale

Le changement climatique considérée comme la plus grande menace par la population mondiale

Le changement climatique est ce que la population du monde perçoit comme la plus grande menace globale , selon une étude menée par le Pew Research Center, les pays d’Amérique latine et de l’Afrique semblent les plus préoccupés par la question. Elle est suivie par l’instabilité économique et les groupes militants de l ´État islamique. L’enquête, menée dans 40 pays auprès de 45 000 personnes, tente de mesurer les différentes menaces. 19 des 40 pays sondés, ont choisit le changement climatique comme la menace la plus préoccupante.

Carte interactive et source.

PG_15.06.30_Global-Threats

La Chine fixe le pic de ses émissions de CO2 « autour de 2030 »

save-the-earth-its-the-only-planet-with-chocolateTransition énergétique: La Chine fixe le pic de ses émissions de CO2 « autour de 2030 »Le Premier ministre chinois, Li Keqiang, a annoncé officiellement mardi la contribution très attendue de son pays à la réduction des émissions de CO2 dans la perspective de la conférence mondiale sur le climat (COP21) que la France accueillera fin 2015, fixant le pic des émissions « autour de 2030 ».

Premier pollueur mondial avec 25% des rejets de gaz à effet de serre, la Chine se fixe pour objectif d' »atteindre le pic de ses émissions de CO2 autour de 2030 tout en s’efforçant de l’atteindre au plus tôt », a-t-elle indiqué dans un communiqué. La contribution chinoise était d’autant plus attendue qu’elle pourrait avoir un effet d’entraînement sur un autre grand pays pollueur, l’Inde. Selon sa délégation, la Chine entend aussi « baisser (son) intensité carbonique de 60%-65% par rapport à 2005 » et « porter la part de (ses) énergies non fossiles dans la consommation énergétique primaire à environ 20% ». La Chine projette également d’augmenter son stock forestier. Les Etats-Unis, 2e plus gros émetteur derrière la Chine, ont de leur côté confirmé mardi leur engagement, pris en novembre, d’une baisse de 26% à 28% entre 2005 et 2025. Début mars, l’Union européenne (12% des émissions) a été la première à officiellement transmettre son plan pour après 2020 (baisse de 40% des gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 1990). Une bonne nouvelle pour notre planète…

Un train atteint la vitesse record de 603 km/h au Japon

Un train atteint la vitesse record de 603 km/h au Japon

Train_a_sustention_magnetiqueUn prototype du futur train japonais à sustentation électromagnétique a atteint mardi les 603 kilomètres/heure, un record mondial, a indiqué la compagnie Central Japan Railways.

Le test, avec des personnes à bord, a eu lieu dans la matinée. « Cette allure de 603 km/h a été maintenue pendant 10,8 secondes » lors de la traversée d’un tunnel, a indiqué un porte-parole de la compagnie selon qui c’est « une première mondiale ». Cette expérience a été faite sur une ligne spéciale de 42,8 kilomètres à Yamanashi (centre du Japon), où est est développé depuis des années ce train « maglev » (magnetic levitation). Il avait récemment établi le précédent record, à 590 km/h, pulvérisé ce mardi avec une vitesse qui équivaut à plus de 10 km par minute ou 170 mètres par seconde. Il s’agissait de tester la stabilité du train, même à une vitesse excédant largement celle qui sera la sienne en service commercial. Central JR est en train de construire une nouvelle ligne dédiée à ce « linear Shinkansen » qui doit entrer en exploitation en 2027 entre Tokyo (est) et Nagoya (centre). Il devrait alors circuler à 500 km/heure pour couvrir la distance de 286 kilomètres en 40 minutes. Source: AFP

La voiture électrique pourrait bientôt être aussi bon marché que votre voiture-

La voiture électrique pourrait bientôt être aussi bon marché que votre voiture a essence-

Batteries_de_vehicules_electriquesL’avenir des véhicules électriques est lumineux grâce à la baisse du coût de ses batteries.

Contrairement au lapin des publicités Duracell, l´autonomie des véhicules électriques restent aujourd’hui encore limitée. Le cout élevé des batteries lithium-ion laissent aux fabricants le choix cornélien entre prix de revient et la fonctionnalité. Chaque kilomètre supplémentaire d´autonomie signifie plus de puissance dans la batterie, donc plus cher ! Mais de nouvelles recherches montrent que le coût des batteries lithium-ion est en baisse, ce qui signifie l’écart de prix entre les véhicules énergivores et les voitures électriques pourraient se réduire. Le coût des batteries lithium-ion a diminué par exemple de 14% par an entre 2007 et 2014, des chercheurs de l´institut de Stockholm estiment que le cout de ce type de batteries, représente environ un quart à la moitié du prix des voitures électriques. La baisse rapide des coûts de la batterie pourrait apporter une révolution plus tôt que prévu, et ce serait de bonnes nouvelles pour nos villes.

Entre 1980 et 2012, 80% des émissions de carbone dans les régions métropolitaines proviendraient des transports, selon des données compilées par des chercheurs de l’Université de Boston.

Ci-dessous la progression des ventes de vehicules electriques

-1x-1

Transition Energetique: Urgence a Paris

Transition Energetique: Paris au Bord de l´asphyxie

CAZF-WtU0AADZfjIncroyable scénario ces dernières heures ou Paris est devenue la ville la plus polluée au monde pendant quelques heures !  Paris victime d’un pic de pollution est même devenue, le mercredi 18 mars, la ville la plus polluée au monde. La capitale n’est restée que quelques heures à cette triste première place du podium.

Devant Shanghai et Pékin 

Ce classement est fait par l’application Plume Labs, qui indique en temps réel les degrés de pollution des grandes villes du monde. Hier matin, Paris était en tête avec un indice de 127. Elle était loin devant Shanghai (indice de 106), Londres (91) ou même Pékin (88). Cette situation n’a heureusement duré que quelques heures, et « n’est pas représentatif du reste du temps », selon le co-créateur de Plume Labs dans Le Parisien

Les rejets de CO2 ont stagné en 2014 après 40 ans de croissance continue

Les rejets de CO2 ont stagné en 2014 après 40 ans de croissance continue

Les émissions mondiales de CO2 dans le secteur de l’énergie ont stagné en 2014 à 32,3 milliards de tonnes, a annoncé, vendredi 13 mars, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) qui souligne que, pour la première fois en quarante ans, les rejets de dioxydes de carbone ne progressent pas avec la croissance économique. « C’est une surprise à la fois bienvenue et considérable », souligne le chef économiste de l’AIE, Fatih Birol, dans un communiqué. « Cela me donne même davantage d’espoir que l’humanité pourra œuvrer ensemble pour combattre le changement climatique, la menace la plus importante à laquelle nous soyons aujourd’hui confrontés », ajoute-t-il.

Energies renouvelables en Chine

L’AIE explique cette stagnation par le développement de sources d’énergie renouvelables en Chine notamment. « En Chine, l’année 2014 a vu un accroissement de la production électrique à partir de sources renouvelables comme l’hydroélectrique, le solaire et l’éolien et une moindre combustion de charbon », écrit l’agence. Lire (en édition abonnés) : La Chine pourrait fixer un plafond à ses rejets de CO2 . Fatih Birol y voit une « dynamique indispensable » pour les négociateurs qui préparent un accord mondial sur le climat censé être négocié à la fin de l’année à Paris. « Pour la première fois, souligne-t-il, les émissions de gaz à effet de serre sont découplées de la croissance économique. »

Depuis quarante ans, les émissions de CO2 mesurées n’avaient jusqu’alors stagné ou baissé qu’à trois reprises, au début des années 1980, en 1992 et en 2009. A chaque fois, la tendance correspondait à des périodes de récession économique mondiale. Mais en 2014, l’économie mondiale a connu une croissance de 3 % en moyenne.

Lire la note de blog : 800 000 ans de hausse du taux de CO2 dans l’air

SOURCE: Le Monde avec Reuters, 14/03/2015

L´Autosuffisance énergétique pour bientôt

Elon Musk, le sautillant patron de Tesla, a décidé de se lancer dans les batteries à destination des maisons. Ces batteries associées par exemple à des panneaux solaires pourraient être capables de prendre le relai en cas de panne de courant, ou pendant la nuit. Et peut-être même de vous rendre complètement indépendant du réseau électrique traditionnel et de votre fournisseur d’électricité. Le projet de Tesla devrait être dévoilé en détail dans les mois qui viennent.ob_ba1045_2014-08-19-19-10-42-1280

Tous producteurs d’électricité ?
Pour Elon Musk, les batteries de maison représentent une diversification capable de soutenir la croissance de Tesla dans les années qui viennent. La tendance est forte : depuis le début des années 2010, les fournisseurs d’électricité américains voient l’énergie renouvelable marcher sur leurs platebandes. Alors que la consommation d’énergie aux Etats-Unis devrait repartir avec la reprise de l’économie et que les prix de l’électricité augmentent de façon exponentielle, les Américains sont de plus en plus tentés par l’autonomie énergétique. A cela il faut ajouter un réseau électrique souvent vétuste et mal entretenu qui plonge régulièrement des villes dans des pannes d’électricité géantes. Parmi elles, citons par exemple celle qui en septembre 2011 a privé 1,4 million de personne d’électricité à Détroit ou encore la panne mythique de 2003 qui avait paralysé le Nord-est des Etats-Unis et une partie du Canada.

Depuis le début des années 90, les coupures d’électricité ont été multipliées par 8 et on estime en outre que d’ici 2020, 1 million de foyers américains auront besoin de mettre en place des solutions de stockage pour être correctement approvisionné en électricité

Depuis le début des années 90, les coupures d’électricité ont été multipliées par 8 et on estime en outre que d’ici 2020, 1 million de foyers américains auront besoin de mettre en place des solutions de stockage pour être correctement approvisionné en électricité. Pas vraiment étonnant que le réseau électrique américain s’est vu noté D+ par l’association des ingénieurs civils et que le gouvernement américain estimait en 2013 à 150 milliards de dollars le coût économique de ces pannes pour le pays.

Une révolution énergétique
Face à ces problèmes structurels, de plus en plus d’Américains se tournent vers des solutions individuelles. La tendance est bien large : dans nombre de pays, le réseau de distribution électrique est soit lacunaire, soit insuffisant par rapport à la demande, soit encore vétuste. C’est le cas dans la plupart des pays émergents mais aussi des pays disposant de faibles ressources naturelles comme la Corée du Sud ou Singapour.

D’ici 2020, en Californie, l’électricité issue d’un système alliant solaire et batterie sera 2 fois moins chère que celle proposée par les fournisseurs

Aux Etats-Unis, qui font figure de précurseurs sur le sujet, une véritable bataille s’est engagée entre fabricants et installateurs de panneaux solaires et les fournisseurs d’électricité. Selon un rapport de Morgan Stanley datant de 2014, d’ici 2020, en Californie, l’électricité issue d’un système alliant solaire et batterie sera 2 fois moins chère que celle proposée par les fournisseurs… Le rapport de Morgan Stanley va encore plus loin. Cette technologie alliant production individuelle énergie renouvelable et stockage pourrait complètement bouleverser le marché de l’énergie, le faisant passer à un réseau où les sources de production d’énergie sont multipliées et où cette énergie est consommée très ponctuellement. De là à imaginer un monde dans lequel les fournisseurs d’électricité disparaîtraient complètement…

Nous n’en sommes pas encore là mais Elon Musk a parfaitement compris le potentiel de ce système de production/stockage. Au moment de l’annonce des capacités de la gigantesque usine de batteries de Tesla (soit à terme 500 000 batteries chaque année), certains avaient tiqué. Tesla n’a vendu que 25 000 voitures en 2013 et autour de 35 000 en 2014… Alors que faire des centaines de milliers produites par la GigaFactory ? La réponse se trouve peut-être… dans votre maison ! Source Agora publication

Gallium-Nitride LED s devrait dépasser toutes les attentes en 2015!

Leds_sodium_spectrum_frLes LED sont considérées, par beaucoup, comme une technologie d’avenir dans le domaine de l’éclairage général. En effet, on estime que d’ici 2020, les LED pourraient représenter 75 % du marché de l’éclairage. Les LED sont aussi utilisés dans une variété d´appareils électroniques tels que Smartphones, réveils et montres numériques, les radios, les ampoules, les calculatrices et les écrans de TV, ordinateurs…

Facteurs positifs du LED

  • Facilité de montage.
  • Consommation inférieure aux lampes à incandescence et du même ordre de grandeur que les tubes fluorescents.
  • Excellente résistance mécanique (chocs, écrasement, vibrations).
  • Taille beaucoup plus réduite, de faible à très faible consommation électrique
  • Durée de vie (20 000 à 50 000 heures environ) beaucoup plus longue qu’une lampe à incandescence classique (1 000 heures) ou qu’une lampe halogène (2 000 heures), mais du même ordre de grandeur que les lampes fluorescentes (5 000 à 70 000 heures).
  • Fonctionnement a très basse tension
  • Atout non négligeable en matière de sécurité: inertie lumineuse quasiment nulle.
  • les LED classiques 5 mm ne chauffent presque pas et ne brûlent pas les doigts.
  • Les LED RVB (rouge-vert-bleu) permettent des mises en valeur colorées avec des possibilités de variations sans limite.

Le principal inconvénient a son intégration, fut longtemps son prix; le prix à l’achat des LED ont longtemps été deux à quatre fois plus élevé que celui des lampes classiques car gros consommateurs de ressources non-renouvelables (Terres rares ou Métaux stratégiques: Gallium, Silicium). Mais la baisse des cours et les derniers développements technologiques ont fortement accéléré le taux de transformation du marche aux LED s et alimentées sa fulgurante croissance.